Les refuges pour hommes itinérants à Montréal, lieux de passage ou d'ancrage? : enquête sociologique sur une institution paradoxale

Grimard, Carolyne (2011). « Les refuges pour hommes itinérants à Montréal, lieux de passage ou d'ancrage? : enquête sociologique sur une institution paradoxale » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Cette thèse a pour objectif de décrire les différentes formes de prise en charge par les refuges d'une population itinérante masculine. Dans un contexte où les normes en vigueur incitent l'individu contemporain à entretenir un rapport moins étroit avec les institutions, comment les refuges maintiennent-ils les hommes itinérants dans un mode de vie à la rue, tout en leur offrant des outils pour « s'en sortir » et en les poussant hors de l'institution? Puisqu'ils sont centraux dans la vie de ces hommes, puisqu'ils ont connu d'importantes transformations dans leurs pratiques d'intervention au cours des décennies, nous avons voulu qualifier, comprendre et expliquer les multiples réponses proposées aux hommes itinérants à travers les diverses modalités de leur prise en charge. Le travail qui est fait dans les refuges est nécessaire puisqu'il assure la survie d'une population, mais tous les moyens ne sont pas accordés aux refuges pour faire ce travail (Roy et al., 2006; Simard, 2005). Ils prennent ainsi en charge une population laissée pour compte à qui ils doivent apprendre de grandes normes sociales communes, d'autonomie, de prise de responsabilités, entre autres, sans toutefois disposer des ressources pour le faire. Nous avons donc vu dans cette thèse une institution pas tout à fait « totale » (Foucault, 1975; Goffman, 1968), qui n'est pas non plus une institution sociale classique et qui a tendance à fidéliser une population au réseau de services pour personnes itinérantes. Ainsi, au moyen d'un ensemble de théories portant sur les institutions sociales (Boudon et Bourricaud, 2004; Fecteau, 2004; Valade, 2005) et l'existence d'un nouveau programme institutionnel (Castel, 2009; Dubet, 2002; Soulet, 2008) nous avons cherché à comprendre ce que l'on attend aujourd'hui des individus dans leur rapport aux institutions. Nous avons vu comment ce rapport contemporain tend à exiger l'autonomie, l'accomplissement de soi et une responsabilisation accrue dans la création de liens sociaux et d'une appartenance-au-monde (Châtel, 2008 ; Clément et Bolduc, 2004; Soulet, 2008). Nous avons aussi vu que des individus n'arrivent pas à remplir ces nouvelles exigences sociales et que leur situation de vulnérabilité les pousse à devoir être partiellement ou totalement pris en charge par des institutions afin d'assurer leurs besoins primaires et parfois même leur survie. Ce recours n'est toutefois pas fait sans conséquence puisque divers mécanismes institutionnels déployés ont tendance à les maintenir en place et à les sortir en même temps. Cela engendre d'énormes tensions chez les employés et les usagers de cette institution. À l'aide de nos données, nous avons construit trois idéaux-types du recours aux refuges, qui correspondent à trois formes d'agir. Nous avons ainsi constaté que l'idéal-type ancrage incite à la forme d'agir paralysie, la circulation encourage l'oscillation et la projection provoque l'engagement. Cette recherche s'est déroulée entre juillet 2008 et février 2009 dans les trois refuges montréalais pour hommes itinérants : la Old Brewery Mission, Welcome Hall et la Maison du Père. À ce jour, ils reçoivent quotidiennement près de 500 hommes. Tous les hommes itinérants n'utilisent pas les refuges, mais ceux-ci ont constitué la base de notre observation. Nous avons débuté l'enquête par une période d'observation directe afin de nous familiariser avec l'environnement particulier que sont les refuges. À raison d'une quinzaine d'heures par semaine, pendant huit mois, nous avons réparti notre temps de présence dans les trois refuges, alternant les soirs afin d'avoir un portrait complet des activités, des rythmes, etc. Aux observations faites et retranscrites, se sont ajoutés 39 entretiens qualitatifs semi-dirigés faits auprès d'employés (n=15) et d'usagers (n=24) volontaires. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : institution, itinérance, vulnérabilité, agir-faible, pratiques d'intervention, hommes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Roy, Shirley
Mots-clés ou Sujets: Aspect sociologique, Itinérance, Maison d'hébergement, Marginalité sociale, Pratique professionnelle, Sans-abri, Services aux hommes, Services aux sans-abri, Vulnérabilité, Montréal (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 nov. 2011 21:02
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:20
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4247

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...