Luneau de Boisjermain et l'édition à compte d'auteur à Paris de 1750 à 1791

Felton, Marie-Claude (2011). « Luneau de Boisjermain et l'édition à compte d'auteur à Paris de 1750 à 1791 » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Au cours de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, la scène littéraire française est témoin d'une transition conceptuelle de l'auctorialité, les auteurs délaissant tranquillement les anciennes institutions du premier champ littéraire - telles que pensions, académies et mécénat - au profit d'une intégration progressive et autonome sur le marché du livre. Alors que la nature de cette transition est toujours débattue, le processus de modernisation de l'auteur semble particulièrement apparent chez un groupe encore méconnu: les auteurs éditant à leur compte. À une époque où les libraires règnent en roi et maître sur le monde du livre dans la capitale française, il est encore bien difficile pour les auteurs de faire reconnaître leurs droits économiques et légaux et de publier de manière autonome. Or, bien que cette entreprise soit périlleuse, coûteuse, voire dangereuse, la publication autonome fait partie du cheminement littéraire de quelques centaines d'auteurs à Paris au cours des décennies précédant la Révolution. En effet, dès l'application des arrêts du 30 août l777 qui permettent enfin aux auteurs de vendre leurs propres livres, plusieurs écrivains se prévalent de leurs nouveaux droits et prennent en charge l'édition ainsi que la commercialisation de leurs ouvrages. Ce faisant, ces auteurs - qui proviennent autant de la « bohème littéraire » que des cercles philosophiques - démontrent une réelle volonté de conserver le contrôle sur la fabrication, l'édition du texte, le financement, la qualité matérielle ainsi que la mise en marché. Cette thèse a pour but d'illustrer comment l'édition à compte d'auteur représente une forme d'évolution bien tangible du processus de professionnalisation et de modernisation de l'auteur, celui-ci s'investissant tant dans la valeur matérielle qu'immatérielle de ses œuvres. De fait, l'auteur qui accepte son statut de professionnel de l'écrit et qui désire vivre, souvent entre autres, du produit de la vente de ses ouvrages, peut intégrer sans conflit les éléments très prosaïques de l'édition et du commerce à sa « profession ». L'écriture devient ainsi, en plus d'une activité de l'esprit et immatérielle, une activité commerciale, artisanale et professionnelle. Les auteurs-éditeurs doivent en effet assumer plusieurs fonctions liées à la publication telles que choisir le format, marchander le papier, veiller à la correction, passer une annonce dans un périodique et en organiser la vente depuis leur domicile. De cette façon, l'auteur s'investit directement sur le marché littéraire et se présente personnellement auprès de son public chez qui il trouve une nouvelle source d'autorité, de légitimité. Par leur défense d'une autonomie tant légale qu'économique, les auteurs qui tentent l'aventure tant risquée que coûteuse de l'édition autonome sont certainement des acteurs privilégiés au centre du processus de modernisation auctoriale. ______________________________________________________________________________

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Bastien, Pascal
Mots-clés ou Sujets: Luneau de Boisjermain Pierre Joseph François 1732-1801, 1750-1799, Commerce du livre, Écrivain, Édition à compte d'auteur, Paris (France)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 oct. 2011 19:56
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:19
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4149

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...