Les images documents : l'art et l'acte documentaire au quotidien

Houssa, Émilie (2011). « Les images documents : l'art et l'acte documentaire au quotidien » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

L'action documentaire au quotidien constitue l'objet de cette étude. Cette thèse questionne les moyens actuels pour investir l'action documentaire, et tente de comprendre les enjeux qu'il y a à penser la puissance critique de cette action dans nos sociétés occidentales contemporaines. Le but de cette recherche est de proposer des concepts critiques qui permettent d'exposer le travail documentaire quotidien. Pour mettre en évidence les conditions de réalisation de ce travail l'image, et, précisément, l'image document constitue le champ d'investigation. Les images documents investissent, par leur inscription esthétique même, le champ politique et historique; elles permettent ainsi de réfléchir aussi bien aux multiples problématiques qu'à la démarche artistique qui sous-tendent toute proposition documentaire. Le postulat de ce doctorat est ainsi que l'image, prise comme un art et un acte documentaire, peut se penser comme l'élément effectif pour la constitution d'une mémoire commune. L'enjeu de cette thèse tourne en effet autour de l'élaboration actuelle d'une mémoire commune en tentant de révéler la nécessaire fictionalisation dont elle dépend. Ce dévoilement est proprement documentaire. Il interroge autant le dire que la façon de dire, le savoir transmis et la transmission de ce savoir. Pour cette raison, le fond et la forme de la présente recherche sont intimement liés. Cette thèse propose ainsi l'investissement de trois concepts clés : la démarche documentaire, la fiction documentaire et le discours critique par leurs représentations pour envisager de façon concrète l'action documentaire au quotidien. Pour ce faire, deux types de représentations ont été regardés : d'une part, trois films classés comme documentaires et, d'autre part, trois types d'écritures créatives découlant de la méthodologie des Pratiques Analytiques et Créatives (PAC), inspirée de la posture postmoderne en recherche. Les images des films et les écritures créatives sont prises comme des fragments exposant chacun concrètement les trois concepts à l'œuvre dans l'action documentaire. Ces fragments travaillent à rendre visible la complexité et l'épaisseur documentaire en se révélant comme des processus. D'un côté, regarder les images comme des processus, via les trois films documentaires, permet de les voir comme les phénomènes momentanés d'une action continue : tout ce qui fait qu'on en arrive à cette image et tout ce que cette image présente appelle. De l'autre, prendre le quotidien documentaire comme un processus, via les écritures créatives, c'est rappeler sans cesse le mouvement dont il dépend et le travail qu'il implique. Ce dispositif permet de lutter contre une situation documentaire qui se cache derrière l'évidence du direct. Le montage affirmé de toute proposition documentaire représente un moyen critique qui engage tant à sa conception qu'à sa réception. Ce travail permet de penser le collectif à travers le soi et inversement : il constitue une prise de position politique qui affirme la responsabilité de chacun dans l'acte documentaire quotidien. Dans cette dynamique, la présente étude propose des outils conceptuels pour rendre réelle et performative l'inscription politique du documentaire aujourd'hui. La réponse développée repose donc sur l'idée que l'inscription politique de l'acte documentaire dépend de la capacité de l'image à assumer et à partager les processus esthétiques qui la nourrissent et qu'elle engendre. Cette thèse de doctorat propose ainsi un axe de recherche et une vision originale sur l'entité si complexe qu'est la constitution de la mémoire commune dans nos sociétés occidentales contemporaines. L'originalité de cette vision comprend deux pans grâce auxquels cette étude permet une avancée tant dans les connaissances que dans la réflexion sur la transmission de ces connaissances. Le premier pan repose sur le contenu de la thèse qui permet de problématiser et de définir de façon claire et précise les questions liées à l'archivage et la documentation de nos sociétés contemporaines par le truchement des pratiques artistiques actuelles. Le second pan repose sur la forme même de ce travail qui donne une visibilité aux approches méthodologiques postmodernes en proposant une démarche peu explorée dans l'exposition des recherches universitaires. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Démarche documentaire, fiction documentaire, discours critique, cinéma documentaire, méthodologie postmoderne.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Lalonde, Joanne
Mots-clés ou Sujets: Docudrame, Film documentaire, Image, Mémoire collective, Méthodologie de recherche, Recherche documentaire, Représentation visuelle
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 sept. 2011 17:40
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:19
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4052

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...