Perceptions de jeunes survivants de leucémie au regard de leur engagement scolaire et des facteurs susceptibles d'y contribuer

Tougas, Anne-Marie (2011). « Perceptions de jeunes survivants de leucémie au regard de leur engagement scolaire et des facteurs susceptibles d'y contribuer » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

La présente thèse s'intéresse au concept d'engagement scolaire dans le but de mieux comprendre ce qui, du point de vue des jeunes survivants de leucémie, les aide à vivre une expérience positive de l'école. Elle poursuit quatre objectifs spécifiques, abordant le phénomène à l'étude sous un angle descriptif puis explicatif. Le premier objectif est de décrire les perceptions des jeunes survivants au regard de leur engagement scolaire. Le deuxième objectif consiste à décrire les perceptions des jeunes survivants sur les facteurs favorables à leur engagement scolaire. Le troisième objectif vise à comparer les réponses des jeunes survivants aux questions concernant les deux premiers objectifs de la thèse d'après leurs caractéristiques sociodémographiques et médicales. Le quatrième objectif consiste à examiner l'engagement scolaire des jeunes survivants à la lumière de certaines variables identifiées dans les écrits scientifiques ou lors des analyses descriptives comme ayant un potentiel explicatif. L'échantillon de la thèse se compose de 53 jeunes (23 filles, 30 garçons) de 7 à 17 ans, ayant reçu des traitements pour une leucémie depuis en moyenne 5,7 ans (ÉT = 2,7 ans). La collecte et l'analyse des données reposent sur une combinaison d'approches quantitatives et qualitatives qui s'aligne avec les principes d'un devis mixte. Trois types d'instruments de mesure sont utilisés : un questionnaire, une grille d'entrevue et deux fiches signalétiques. Les analyses descriptives reposent sur le cumul des fréquences des choix de réponses au questionnaire, l'analyse de contenu classique des réponses aux entrevues et des tests de différences de proportion (p exact de Fisher). Les analyses inférentielles s'appuient sur des analyses de variance et de type corrélationnel entre les scores des jeunes survivants à un indice inédit d'engagement scolaire et certaines variables identifiées selon une approche théorique ou empirique. Les résultats des analyses descriptives brossent un portrait positif de l'engagement scolaire des jeunes survivants. Ces derniers paraissent ambitieux et sérieux dans les stratégies qu'ils disent mettre en œuvre et reconnaissent le soutien, surtout cognitif, de leurs proches. Parmi les apports de l'école relevés dans leur propos, l'éducation physique et les relations sociales sont prépondérantes. Si leurs perceptions varient en fonction des caractéristiques sociodémographiques, les résultats ne pointent toutefois pas dans une direction qui apparaît claire et constante. Parmi les caractéristiques associées à la maladie, la fréquentation scolaire - fortement associée à l'âge - au moment du diagnostic se révèle comme une variable à examiner plus en profondeur afin de mieux saisir son influence sur l'engagement des survivants et prévenir ses impacts potentiellement négatifs. Plusieurs résultats significatifs ressortent des analyses inférentielles. En ce qui concerne les caractéristiques sociodémographiques examinées, les résultats révèlent que les jeunes de familles moins nanties (en particulier ceux diagnostiqués en bas âge) et les filles ayant reçu des traitements plus invasifs sont davantage sujets à se dire moins engagés au plan scolaire. En ce qui concerne le soutien perçu, celui de la fratrie et des amis parait prégnant dans les perceptions des survivants qui rapportent davantage d'engagement scolaire. En ce qui concerne les bénéfices et les inconvénients de la maladie, les résultats mettent en valeur le rôle protecteur d'une conception optimiste et réaliste au regard de l'engagement scolaire des survivants. En ce qui concerne les apports de l'école, les résultats pointent vers le potentiel prometteur de l'activité physique ou récréative pour renforcer l'engagement scolaire de certains jeunes survivants. En somme, la thèse dévoile que les survivants entrevoient leur engagement scolaire de façon similaire aux jeunes tout-venants. Si leurs perceptions varient, les résultats pointent vers la nécessité de reconnaître et d'alléger le fardeau des familles qui, en raison de la monoparentalité ou du faible revenu, sont aux prises avec des ressources limitées pour faire face aux difficultés engendrées par la maladie. De plus, la thèse invite à surveiller le développement cognitif et psychosocial des survivants dans une perspective longitudinale, par la voie de méthodes sensibles à leur vécu. Aussi, conviendrait-il de prévenir leur désengagement en formulant des interventions qui ciblent le jeune et ses milieux de vie, dans une approche qui emprunte au modèle bioécologique. Enfin, la thèse souligne l'importance d'accompagner l'entrée à l'école des survivants, d'y encourager leur participation optimale et de favoriser le développement de stratégies leur permettant de bien gérer les impacts de la maladie dans leur vie quotidienne. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : engagement scolaire, cancer pédiatrique, leucémie, devis mixte, perceptions

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Bigras, Marc
Mots-clés ou Sujets: Aspect psychologique, Aspect psychosocial, Adolescent, Enfant cancéreux, Engagement, Leucémie, Persévérance scolaire, Réussite scolaire, Survivant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2011 13:08
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:19
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/4045

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...