Étude exploratoire des liens entre les dimensions de l'orientation sexuelle bisexuelle et la santé mentale

Fortin, Mélissa (2010). « Étude exploratoire des liens entre les dimensions de l'orientation sexuelle bisexuelle et la santé mentale » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Le concept de bisexualité s'est progressivement complexifié à travers l'évolution des modèles théoriques de l'orientation sexuelle sous l'influence des mouvements sociopolitiques militant pour la reconnaissance des droits et libertés des personnes de minorités sexuelles. Ce processus de démédicalisation des orientations sexuelles minoritaires, parallèlement à la reconnaissance de l'orientation sexuelle comme un ensemble de dimensions incluant l'auto-identification, les comportements sexuels, les attirances sexuelles et les sentiments amoureux a ouvert la voie à de nouvelles perspectives pour rendre compte des liens empiriques entre les orientations sexuelles minoritaires et la santé mentale. Si au cours des dernières décennies, les recherches s'intéressant au lien entre l'homosexualité et la santé mentale se sont multipliées, l'état des connaissances sur la bisexualité et son lien à la santé mentale demeure encore embryonnaire. Dans sa première partie, cette thèse vise deux objectifs : a) décrire un échantillon de personnes en fonction des différentes dimensions de l'orientation sexuelle et du sexe et b) en fonction de la concordance entre ces dimensions. Dans sa deuxième partie, la thèse propose un troisième objectif visant l'identification des dimensions de l'orientation sexuelle bisexuelle associées aux variables de santé mentale. Finalement, s'appuyant sur le modèle du stress lié au statut de minorité sexuelle de Meyer (2003), la présente thèse propose un quatrième objectif visant l'identification des facteurs de vulnérabilité et de résilience individuels et environnementaux susceptibles de révéler les liens entre la bisexualité et la santé mentale. Soixante-cinq hommes et 64 femmes âgés de plus de 25 ans déclarant s'identifier comme bisexuels et/ou avoir des comportements sexuels avec des hommes et des femmes et/ou avoir des attirances sexuelles pour les deux sexes et/ou des sentiments amoureux bisexuels participent à l'étude. Les répondants ont complété des questionnaires évaluant les différentes dimensions de l'orientation sexuelle, des variables de santé mentale incluant la consommation d'alcool et de drogues, la détresse psychologique et la perception de la santé mentale et des facteurs de vulnérabilité et de résilience incluant la discrimination perçue, les craintes liées à la divulgation de son orientation sexuelle, les attitudes à l'égard de son orientation sexuelle, l'acceptation de son orientation sexuelle, le dévoilement de ses attirances sexuelles bisexuelles et le soutien social et familial perçu. Nos résultats montrent que les prévalences de bisexualité varient en fonction des dimensions utilisées pour l'évaluer, les prévalences les plus élevées étant obtenues par les attirances sexuelles et les prévalences les plus faibles par les sentiments amoureux. Les hommes sont plus nombreux que les femmes à déclarer avoir des comportements sexuels et des sentiments amoureux bisexuels. Nos résultats montrent également une variabilité des patrons de concordance entre les différentes dimensions de l'orientation sexuelle. L'analyse des liens directs entre les dimensions de l'orientation sexuelle et la santé mentale montre que l'auto-identification bisexuelle est directement reliée à la consommation d'alcool et de drogues. La considération des facteurs de vulnérabilité et de résilience comme conditions affectant le lien entre bisexualité et santé mentale montre que des sous-groupes se distinguent en fonction du sexe et du niveau de malaise à l'égard de son orientation sexuelle. Ces résultats confirment la pertinence d'une mesure multidimensionnelle de l'orientation sexuelle dans l'identification des groupes sexuels minoritaires. De plus, ils suggèrent que les différentes dimensions de l'orientation sexuelle bisexuelle sont associées à des profils de risque distincts et que la considération des facteurs de vulnérabilité et de résilience permet d'identifier des sous-groupes plus à risque. La portée de ces résultats dans le domaine de l'intervention auprès des personnes de minorités sexuelles est brièvement discutée. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Bisexualité, Orientation sexuelle, Santé mentale, Facteurs de vulnérabilité et de résilience.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Julien, Danielle
Mots-clés ou Sujets: Bisexualité, Orientation sexuelle, Résilience (Psychologie), Santé mentale, Vulnérabilité
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 juill. 2010 16:54
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:15
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/3155

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...