Paul Goodman comme sociothérapeute : étude de cas sur la dimension politique de la psychanalyse

Lamarche, Jean-Baptiste (2007). « Paul Goodman comme sociothérapeute : étude de cas sur la dimension politique de la psychanalyse » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Il existe deux grands groupes de théories sur la dimension politique de la psychanalyse, autrement dit sur la nature de son influence politique: certaines théories supposent qu'elle est un facteur de libération, de subversion sociale et politique, alors que d'autres, au contraire, aperçoivent en elle un facteur d'assujettissement. Il est possible d'approcher cette question à partir de l'étude du cas de Paul Goodman (1911-1972), un intellectuel étatsunien du XXe siècle qui s'inspira de la psychanalyse pour appréhender le monde politique. Nous abordons pour ce faire certains de ses textes (autant politiques que psychologiques), à partir de différentes méthodes (analyse textuelle et mise en contexte politique et linguistique), afin de comprendre et expliquer la manière dont Goodman abordait le monde politique à partir de théories psychanalytiques. L'utilisation que faisait Goodman de la psychanalyse fut changeante: dans les années 1942-1945, d'abord, il l'utilisait afin d'élaborer une théorie de la fausse conscience qui dans la situation de marginalité politique et sociale où il se trouvait alors lui permettait de s'expliquer le comportement, qu'il ne comprenait pas, de ses contemporains; en 1951, Goodman formula une remise en question incertaine et vite abandonnée de la psychanalyse; dans les années 1958-1972, enfin, il utilisa plutôt la psychanalyse afin de justifier l'élaboration d'une critique de la société étatsunienne à partir des idéaux et valeurs de cette même société. Il ressort de l'examen de ces utilisations que la psychanalyse autorise des usages politiques très variés et qu'elle est par le fait même beaucoup moins contraignante que ne le supposent la plupart des références traitant de sa dimension politique. Les particularités politiques des discours qui s'appuient sur la psychanalyse, de même que leur force de persuasion, s'expliquent donc en grande partie par des éléments externes à la psychanalyse. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Aliénation, Gellner Ernst 1925-1995, Gestalt thérapie, Goodman Paul 1911-1972, Idéologie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Robinson, Greg
Mots-clés ou Sujets: Goodman Paul 1911-1972, 20e siècle, Aspect politique, Psychanalyse
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 juin 2010 14:56
Dernière modification: 12 déc. 2018 10:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/3122

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...