Strategy formation and subsidiary performance : the moderating effect of cultural differences

Nonaka, Miguel (2010). « Strategy formation and subsidiary performance : the moderating effect of cultural differences » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en administration.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Dans la littérature sur la stratégie, il est reconnu qu' il y a deux tendances de base, qui souvent se chevauchent, à la racine de l'élaboration des stratégies: des stratégies planifiées et des stratégies émergeantes, et que toutes les stratégies peuvent se retrouver sur cette échelle, selon leur combinaison des dimensions suivantes: l'intention des dirigeants, le contrôle central et l'environnement (Mintzberg & Waters, 1985). La complémentarité de ces deux méthodes d'élaboration de stratégies a été démontrée par Anderson (2004), qui a empiriquement testé leurs effets positifs sur la performance organisationnelle, dans deux conditions environnementales : l'internationalisation et la turbulence. Il est également reconnu qu'une des sources les plus importantes des empêchements au succès des firmes multinationales et leurs filiales est la différence culturelle (Miroshnik, 2002). La raison pour expliquer ceci est qu'une augmentation de l'incertitude causée par la distance culturelle influence sur le choix du mode d'élaboration des stratégies (Peng, 2002). Cette explication est le focus de cette dissertation, dont le point de départ est de mieux comprendre l'influence de l'environnement culturel sur le processus d'élaboration des stratégies. Cette étude examine l'influence des différences culturelles entre les filiales et leurs sociétés mères (aux niveaux national et organisationnel) dans la relation entre le processus d'élaboration de stratégies (processus planifié et émergeant) et la performance organisationnelle. L'échantillon de population dans le cadre de cette recherche inclut des filiales étrangères de multinationales anglaises, françaises, allemandes, japonaises et états-uniennes ayant des activités sur le sol canadien. Les données de cette dissertation incluent des données cueiIlies de sources qualitatives, telles des entrevues personnelles auprès des PDG et vice-présidents qui ont le plus étroit contact avec le siège social. De plus, une enquête fut menée auprès des hauts dirigeants impliqués dans l'élaboration des stratégies de la filiale, et qui sont fréquemment en contact avec la société mère, afin de comprendre la perception des différences organisationnelles des cultures, de l'élaboration des stratégies et de la performance des données. Quatre mesures établies fournissent les principales variables indépendantes utilisées pour l'analyse statistique. Elles incluent les données secondaires sur la distance de la culture nationale basées sur les indices de pays de Hofstede (2001) appliqués dans l'équation de Kogut et Singh (1988) pour la distance de la culture nationale. Les trois autres variables indépendantes et la variable dépendante utilisent les données primaires cueillies par voie d'enquête: la mesure de la distance culturelle de l'organisation selon l'échelle de Hofstede (1990), les mesures découlant des processus de stratégies planifiées et émergentes selon l'échelle de Anderson (2004), et une échelle qui mesure la performance subjective de la filiale. Les résultats ont été analysés en utilisant une analyse régressive hiérarchique afin de tester l'effet modérateur. Aussi, les variables ont été analysées utilisant l'index de corrélation et de régression linéaire de Spearman. Les résultats fournis appuient l'hypothèse qui propose la relation entre la distance culturelle organisationnelle et la performance de la filiale; la recherche a aussi trouvé que seule la distance organisationnelle culturelle a un effet significatif sur la performance, alors que l'influence de la distance de la culture nationale sur la performance n'est pas significative. Les statistiques exploratoires font une percée par rapport à l'influence modératrice de la distance cuIturelle organisationnelle sur la relation entre la stratégie décentralisée émergeante et la performance de la filiale, pour les grandes filiales. Cependant, aucun appui n'a été recensé pour la notion que la distance culturelle nationale influence la relation entre l'élaboration de la stratégie et la performance. D'autres recherches impliquent l'étude d'un autre facteur qui peut influencer l'élaboration de la stratégie et la performance de la filiale, à l'intérieur de la firme, tel le degré de contrôle exercé par les sociétés mères sur la filiale. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Stratégie, Formation des stratégies, Stratégie émergeant, Stratégie planifié, Distance culturelle organisationnelle, Distance culturelle nationale, Performance, Théorie institutionnelle, Multinational, Filiale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Bernard, Prosper
Mots-clés ou Sujets: Culture d'entreprise, Différence culturelle, Distance, Efficacité organisationnelle, Entreprise multinationale, Filiale (Compagnie), Planification stratégique, Stratégie, Stratégie d'entreprise
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 juin 2010 15:28
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:14
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/3089

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...