Acquisitions d'habiletés motrices à la découpe de viande et prévention des troubles musculo-squelettiques : apport de l'analyse ergonomique à la conception de formations

Ouellet, Sylvie (2009). « Acquisitions d'habiletés motrices à la découpe de viande et prévention des troubles musculo-squelettiques : apport de l'analyse ergonomique à la conception de formations » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

L'étude présentée dans cette thèse s'inscrit dans une approche de recherche-intervention en ergonomie et s'intéresse aux questions de formation en entreprise dans un objectif de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS). Elle a été réalisée dans une entreprise faisant à la fois la transformation du porc et la distribution de toutes les catégories de viandes fraîches. L'intervention décrite a été effectuée au département de transformation des fesses de porc qui compte 25 travailleurs, tous masculins. L'objectif visé par l'étude est double. Il comporte un objectif de recherche autour des questions d'analyse des savoir-faire experts et de transmission des savoirs de métier, particulièrement les savoirs de prudence, et un objectif d'intervention auprès de cette entreprise qui voulait être guidée dans la façon d'organiser la formation et obtenir un contenu de formation favorisant la prévention des TMS. La démarche suivie au cours du projet comporte deux grandes phases. Une première phase a consisté à analyser l'activité de travail d'un groupe de travailleurs expérimentés parmi lesquels se trouvaient deux formateurs au désossage, alors que la deuxième phase visait à faire le suivi de la formation donnée par ces travailleurs-formateurs à trois groupes d'apprentis. Chacun des groupes a été suivi pendant une période de six mois, sur une base quotidienne durant les huit semaines de la formation et sur une base régulière durant les quatre mois suivants. La première phase a servi à décrire les savoir-faire et à mettre en mots les savoirs des travailleurs expérimentés pour construire une grille utilisée lors de phase 2 afin d'apporter de nouvelles connaissances sur la transmission des savoirs des travailleurs-formateurs au cours de ces formations et d'élaborer un manuel de formation pour l'entreprise. Compte tenu de la nécessité de nommer les savoirs et de l'absence de définitions suffisamment précises dans la littérature concernant les savoir-faire, un cadre théorique et une typologie des savoirs ont été développés. Cette étude met au jour la complexité sous-estimée du travail manuel répétitif. Au cours de la phase 1, le développement du cadre théorique, dont l'originalité vient de l'explicitation des liens entre différents types de savoirs, de même que l'analyse fine des gestes, ont mené à l'identification d'un nombre considérable de savoirs et à la démonstration de l'existence d'une hiérarchie dans la construction des savoir-faire. Même si en ergonomie, la notion de « savoir-faire de prudence » est abondamment utilisée, les résultats obtenus de l'analyse des savoir-faire des travailleurs expérimentés montrent l'intérêt d'une notion qui a été nommée dans cette étude, le « savoir-faire efficient ». Quant aux résultats de la phase 2, ils mettent en évidence que des savoirs sont plus transmis que d'autres par les formateurs et que les savoirs qui sous-tendent les gestes sont parmi les moins transmis. Ces résultats incitent à réfléchir sur les moyens à prendre pour améliorer la transmission de ces types de savoirs puisque dans le domaine du contrôle moteur, on souligne l'importance de faire porter l'apprentissage du geste non pas sur les caractéristiques formelles du geste de l'expert mais plutôt sur l'acquisition des mécanismes permettant la réalisation du geste. L'intervention réalisée au cours de cette phase a permis de mettre en évidence les obstacles rencontrés par les formateurs et apprentis pour l'enseignement ou l'apprentissage de la tâche. Les résultats obtenus au cours de cette phase ont eu un apport tant pour l'analyse scientifique des données que pour formuler des recommandations à l'entreprise. L'impact social de cette recherche-intervention s'est traduit auprès de l'entreprise, par des recommandations proposées sur plusieurs aspects (ex: contenu de formation, intégration d'une formation à l'aiguisage des couteaux, etc.), par un soutien apporté par l'auteure afin de concrétiser les recommandations (ex: développement d'outils en soutien aux formateurs) et enfin par la production d'un manuel de formation. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Ergonomie, Troubles musculo-squelettiques, Formation, Intervention, Transmission des savoirs, Geste.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Vézina, Nicole
Mots-clés ou Sujets: Habileté motrice, Maladie squeletto-musculaire, Ergonomie, Prévention des maladies, Formation en entreprise, Partage des connaissances
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 janv. 2010 19:51
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:11
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/2474

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...