Étude des liens entre le soutien social, l'ajustement universitaire et la persévérance en première année de baccalauréat

Pariat, Lucile (2008). « Étude des liens entre le soutien social, l'ajustement universitaire et la persévérance en première année de baccalauréat » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

L'objectif de la recherche était d'examiner les liens entre la persévérance en première année de baccalauréat, le soutien social (ses sources -amis et pairs, famille, université -et ses fonctions) et l'ajustement des étudiants aux différentes facettes de l'expérience universitaire. Plus spécifiquement, il s'agissait d'identifier la force et la direction des relations entre ces différentes variables, de repérer d'éventuelles différences entre les étudiants persévérants et non persévérants en ce qui concerne le soutien social et la persévérance, d'évaluer la contribution unique et conjointe du soutien social et de l'ajustement universitaire à l'égard de la persévérance et enfin de vérifier le rôle médiateur de l'ajustement universitaire dans la relation entre le soutien social et la persévérance. La recherche visait de surcroît à vérifier si les résultats différaient selon le sexe des étudiants. Des questionnaires traduits, adaptés et validés aux fins de la recherche ont été administrés à 465 étudiants inscrits en première session à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Les instruments portaient sur l'évaluation du soutien social tel que perçu par les étudiants et comprenaient des mesures de l'ajustement universitaire, sur les plans scolaire, social, personnel/émotif et de l'attachement à l'institution. L'inscription à l'université durant toute la première année, comme à la session suivante, a été utilisée comme indicateur de la persévérance. Des analyses de corrélations de Pearson, des tests de différences de moyennes (tests t de Student), et des analyses de régression logistique de type hiérarchique ont été réalisés à l'aide du progiciel SPSS, version 12.0. De façon générale, les résultats de l'étude démontrent que la persévérance en première année corrèle significativement avec le soutien social, d'une part, et avec l'ajustement universitaire, d'autre part. Des liens ont également été constatés entre le soutien social et l'ajustement universitaire. Comparés aux étudiants non persévérants, les étudiants persévérants déclarent bénéficier d'un niveau plus élevé de soutien social, le plus souvent provenant des amis et des pairs, suivi du soutien de l'université et de la famille. Parmi les fonctions du soutien social examinées par la recherche, seul le soutien visant à faciliter l'intégration sociale des étudiants permet de différencier les deux groupes. Les résultats démontrent également que les étudiants persévérants s'étaient mieux adaptés à l'université sur tous les plans que leurs pairs non persévérants. Les données de cette recherche mettent en évidence l'apport significatif du soutien social et de l'ajustement universitaire à la prédiction de la persévérance en première année. Selon leur ordre de contribution relative, le soutien des amis et des pairs, suivi du soutien de l'université ressortent comme les sources de soutien social qui prédisent le mieux la persévérance. De surcroît, sur le plan de l'ajustement universitaire, seul l'ajustement scolaire contribue de façon significative à la prédiction de la persévérance en première année. Enfin, les données de la recherche indiquent que l'ajustement universitaire ne joue pas un rôle médiateur entre le soutien social et la persévérance. Les analyses réalisées séparément selon le sexe dénotent certaines différences. Par exemple, alors que chez les étudiantes l'ajustement universitaire et toutes ses dimensions permettent de différencier les étudiantes persévérantes des étudiantes non persévérantes, aucun résultat similaire ne ressort chez les étudiants. Il en va de même des fonctions de soutien social; chez les femmes, une seule fonction -le soutien à l'intégration sociale -distingue les étudiantes persévérantes des non persévérantes, tandis qu'aucune fonction ne se démarque entre les étudiants. On notera également que le soutien provenant des amis est la seule source de soutien permettant de différencier les étudiants persévérants des non persévérants; chez les filles, toutes les sources sont significatives. La présente recherche met en lumière l'importance de soutenir adéquatement les nouveaux étudiants dans leurs efforts d'ajustement à leur première session à l'université, particulièrement au regard des exigences scolaires. De plus, entre autres pistes d'intervention, elle propose que les établissements valorisent davantage la mise en place d'initiatives et de services résolument axés sur le besoin de soutien social des étudiants. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Persévérance, Réussite, Étudiants, Baccalauréat, 1ère année, Soutien social, Ajustement universitaire.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Boutin, Gérald
Mots-clés ou Sujets: Persévérance scolaire, Réseau social, Étudiant universitaire, Première année (Université), Différence selon le sexe
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 14 sept. 2009 11:52
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:10
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/2214

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...