Savoirs et interventions éducatives d'enseignantes de la maternelle quatre ans en milieux défavorisés concernant le développement de la conscience de l'écrit

Thériault, Pascale (2008). « Savoirs et interventions éducatives d'enseignantes de la maternelle quatre ans en milieux défavorisés concernant le développement de la conscience de l'écrit » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Les nombreuses recherches effectuées au cours des dernières décennies ont confirmé l'influence positive de la conscience de l'écrit sur l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Le développement de cette conscience linguistique s'amorce dans le milieu familial lorsque les parents accordent de l'importance aux activités de lecture et d'écriture (Boudreau, 2006; International Reading Association, 2000). Or, il est reconnu que les enfants qui grandissent dans des milieux défavorisés ont, pour diverses raisons, des interactions moins riches avec l'écrit que ceux de familles plus aisées (Snow, Burns et Griffin, 1998). Afin de diminuer les écarts scolaires qui s'installent entre les enfants, et ce, dès le préscolaire, ceux provenant des milieux défavorisés ont accès à un service de maternelle quatre ans. Ce service constitue une mesure préventive qui vise à fournir, le plus rapidement possible, l'aide nécessaire à ces enfants. Certains d'entre eux vivront leurs premières expériences de lecture et d'écriture à la maternelle quatre ans (Yaden, Tarn, Madrigal et Brassell, 2000). Il est donc essentiel que les enseignantes soient sensibilisées aux différents rapports à l'écrit des enfants. En ce sens, leurs interventions éducatives doivent favoriser la réalisation d'expériences riches et variées de lecture et d'écriture (Au, 2000). Pour que les mesures préventives engendrent les retombées attendues quant au développement de la conscience de l'écrit, il importe que les enseignantes aient développé des savoirs qui mènent à des interventions éducatives adéquates (Snow et al., 1998; Strickland, 2000). Or, peu d'études se sont intéressées à cet aspect du développement de la conscience de l'écrit. La présente recherche a donc étudié les savoirs ainsi que les interventions éducatives de six enseignantes de la maternelle quatre ans en milieux défavorisés. Elle visait, dans un premier temps, à connaître les savoirs des enseignantes et leurs interventions éducatives et, dans un deuxième temps, à établir des relations de ressemblances et de différences entre les savoirs, les interventions et le courant de l'émergence de l'écrit. Ce dernier, qui constitue le cadre de référence de la recherche, soutient que les enfants construisent activement leurs connaissances de l'écrit par la richesse de leurs interactions avec des modèles de lecteurs et de scripteurs (Strickland, 2000; Sulzby et Teale, 1991). Une étude de cas multiples a permis d'étudier les savoirs et les interventions éducatives de six enseignantes durant l'année scolaire 2002-2003. Les données obtenues à l'aide d'entretiens semi-dirigés et d'observations dans la classe ont été soumises à une analyse de contenu. Dans un premier temps, une analyse approfondie de chaque cas a été effectuée. Ensuite, comme le suggère Merriam (1998), une analyse comparative des six cas a mis en lumière des relations de ressemblances et de différences entre les cas favorisant ainsi une analyse de second niveau. Les résultats révèlent que, de manière générale, les enseignantes possèdent très peu de savoirs de la conscience de l'écrit ainsi que du courant de l'émergence de l'écrit. Leurs savoirs se situent davantage au niveau du courant de l'intervention. Celui-ci, ayant pour principe que les enfants doivent développer certaines habiletés préalables à l'apprentissage formel de la lecture et de l'écriture, a été délaissé au profit de celui de l'émergence de l'écrit au tournant des années 80 (Sulzby et Teale, 1991; Teale et Yokota, 2000). Les résultats confirment également l'existence de liens entre les savoirs et les interventions éducatives. En ce sens, les enseignantes qui ont exprimé des savoirs relevant du courant de l'émergence de l'écrit sont celles qui effectuent des interventions éducatives qui contribuent au développement de la conscience de l'écrit. Quant aux enseignantes qui ont formulé des savoirs associés au courant de l'intervention, leurs interventions éducatives visent l'acquisition d'habiletés préalables à l'apprentissage formel de la lecture et de l'écriture. Enfin, les résultats de la recherche rejoignent les préoccupations de Anders, Hoffman et Dutty (2000) qui constatent qu'il est nécessaire que la communauté scientifique investigue davantage les savoirs, les croyances ainsi que les pratiques des enseignantes dans le domaine de l'apprentissage de la lecture. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Éveil à l'écrit, Éducation préscolaire, Interventions éducatives, Apprentissage de la lecture et de l'écriture, Mesure préventive, Savoirs des enseignantes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Mots-clés ou Sujets: Éducation préscolaire, Maternelle (École), Apprentissage de la lecture, Apprentissage de l'écriture, Prévention, Milieu défavorisé, Activité d'éveil, Enseignant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 avr. 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/2000

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...