Les besoins de soutien des personnes présentant un retard mental manifestant des comportements problématiques

Lamoureux-Hébert, Mélanie (2006). « Les besoins de soutien des personnes présentant un retard mental manifestant des comportements problématiques » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

L'American Association on Mental Retardation (AAMR), dans la dixième version de son manuel sur la définition du retard mental (Luckasson et al. 2002/2003), élargit le concept de retard mental et maintient une orientation fonctionnelle, une approche écologique et une utilisation du soutien à des fins de classification et d'apport de services. Un soutien adéquat et personnalisé pourrait réduire les incapacités d'une personne lui permettant ainsi de participer aux activités de la communauté et d'améliorer sa qualité de vie ainsi que son bien-être. Les comportements problématiques, chez les personnes présentant un retard mental, constituent un défi important autant au plan de l'intervention qu'à celui de la recherche. Si on souhaite réduire les comportements problématiques, il est important que les interventions ne ciblent pas seulement la réduction du comportement lui-même, mais cherchent activement des effets plus larges tels qu'un changement de style de vie, une augmentation des comportements appropriés, une intégration et une participation à la communauté, un développement maximum de l'autonomie et, dans une perspective globale, une augmentation de la qualité de vie (Koegel, Koegel et Dunlap, 1996; Scotti et al. 1996; Wagner, 2002). Ainsi, l'augmentation de la qualité de vie devrait être une composante importante de toute intervention visant la réduction de comportements problématiques (Scotti et al. 1996; Crimmins, 2000). La planification du soutien dans le but d'améliorer entre autres la qualité de vie devient, dans cette optique, une solution pertinente à envisager pour tenter de réduire les comportements problématiques. Par conséquent, pour que la personne qui présente des comportements problématiques développe son potentiel et s'intègre dans la communauté, il est important qu'elle reçoive un soutien personnalisé et continu. Connaître la nature et l'intensité du soutien requis permettrait de mettre en place un plan de soutien individualisé visant la réduction de l'occurrence des comportements problématiques par l'amélioration générale du fonctionnement, du bien-être et de la qualité de vie. Cette étude visait à explorer les besoins de soutien des personnes présentant un retard mental et des comportements problématiques afin d'avoir une compréhension clinique des relations entre les besoins de soutien et les comportements problématiques. La présente thèse est constituée de deux articles. Le premier présente une étude portant sur la traduction et l'adaptation culturelle du Supports Intensity Scale réalisées à l'aide de la méthode par comités de Tassé et Craig (1999), et cela, afin d'évaluer l'intensité des besoins de soutien pour une population francophone du Québec présentant un retard mental. Des analyses factorielles de type exploratoire ainsi que des mesures de validité et de fidélité ont été effectuées sur un échantillon de 245 personnes présentant un retard mental afin de valider la version traduite de l'Échelle d'intensité de soutien (SIS-F). Les résultats de l'étude permettent de conclure que le SIS-F évalue l'intensité des besoins de soutien et aide à la planification du soutien d'une population québécoise francophone. Pour sa part, le deuxième article présente les résultats d'une étude qui visait à explorer les besoins de soutien des personnes présentant des comportements problématiques afin d'avoir une meilleure compréhension clinique des relations avec les besoins de soutien et ces comportements. L'étude souhaitait vérifier, auprès de 191 personnes de 16 à 75 ans présentant un retard mental léger ou moyen, si des besoins de soutien sont associés de façon différentielle à la présence de comportements problématiques évalués à l'aide du Scales of Independent Behavior-Revised (Bruininks, Woodcock, Weatherman, et Hill ,1996). Les résultats de l'étude permettent de faire ressortir que l'intensité des besoins de soutien est plus importante lorsqu'un individu présente des comportements problématiques particulièrement si la fréquence est élevée. De plus, ils nous indiquent que les besoins de soutien sont plus intenses au plan des interactions sociales et du maintien du bien-être émotionnel. Cette étude illustre l'importance de mettre l'emphase sur la mise en place de mesures de soutien spécifiques visant les habiletés sociales, la communication réceptive et expressive, la gestion du stress et celle de la colère. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Retard mental, Comportements problématiques, Besoins de soutien, Traduction et adaptation culturelle, Supports lntensity Scale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Morin, Diane
Mots-clés ou Sujets: Analyse des besoins, Handicap intellectuel, Handicapé mental, Réseau social, Traduction, Trouble du comportement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 mars 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/1964

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...