Étude fonctionnelle de l'apolipoprotéine D humaine en situations de stress

Do Carmo, Sonia (2009). « Étude fonctionnelle de l'apolipoprotéine D humaine en situations de stress » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

L'apolipoprotéine D (apoD) est une glycoprotéine sécrétée dont l'expression est modulée dans une multitude de situations incluant les cancers de différents tissus, les désordres métaboliques et les maladies neurodégénératives. Bien que la liste des conditions présentant une augmentation de l'apoD s'allonge chaque jour, les facteurs provoquant le déclenchement de son expression, de même que la fonction de celle-ci, restent inconnus. Les travaux présentés dans cette thèse ont permis de jeter un peu de lumière sur ces deux aspects. Dans un premier temps, ces travaux ont permis de déterminer que l'apoD est une protéine de stress spécifique et que son expression est déclenchée par des stress ayant une forte composante oxydante ou inflammatoire. Cependant, alors que l'expression de l'apoD en réponse au stress oxydatif est associée à un arrêt de croissance, en condition inflammatoire, elle est accompagnée d'une stimulation de la prolifération. De plus, ces stress modifient non seulement le niveau d'expression, mais aussi la localisation intracellulaire de l'apoD. L'apoD, qui est normalement sécrétée, est réinternalisée et s'accumule dans le cytoplasme et le noyau. L'entrée de l'apoD dans la cellule influence, de plus, la prolifération cellulaire. Ces travaux ont ensuite permis de mieux cerner le rôle de cette modulation de l'apoD en situations de stress chez l'animal. Pour cela, nous avons soumis des souris surexprimant l'apoD humaine dans leur système nerveux ou n'exprimant pas l'apoD à des conditions neurodégénératives. Nous avons ainsi établi que l'apoD serait impliquée dans les mécanismes régulant la protection contre diverses atteintes neurodégénératives, incluant le stress oxydatif et l'inflammation, favorisant donc la survie suite à ces atteintes. Ainsi, l'apoD joue un rôle dans la fonction neuronale basale tel que déterminé grâce à des tests comportementaux. De plus, l'apoD limite la peroxydation lipidique lors de l'exposition au paraquat, un générateur de stress oxydatif. De façon similaire, l'apoD contrôle la production de cytokines et de phospholipase A2, réduit l'infiltration de cellules T et induit l'activation gliale en réponse à l'infection par le coronavirus humain OC43, un modèle d'inflammation aiguë. Par ailleurs, la surexpression de l'apoD humaine chez la souris favorise l'accumulation de lipides dans le foie et les muscles, favorisant ainsi le développement de la résistance à l'insuline accompagnant souvent le vieillissement physiologique. Cette accumulation de lipides a été associée à une stimulation de gènes impliqués dans la synthèse d'acides gras. Les travaux présentés dans cette thèse contribuent donc à établir l'apoD comme un facteur bénéfique favorisant la survie suite à une atteinte cellulaire. Ils suggèrent aussi l'importance de contrôler les niveaux physiologiques de l'apoD afin de maintenir l'homéostasie métabolique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Apolipoprotéine D, Arrêt de croissance, Inflammation, Lipocaline, Résistance à l'insuline, Stress oxydatif.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rassart, Éric
Mots-clés ou Sujets: Apolipoprotéine D, Stress oxydatif
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 26 févr. 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:08
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/1816

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...