L'écriture du silence au théâtre : pour une expérience sensible de l'interprète impressionniste

Lynch-White, Debbie (2021). « L'écriture du silence au théâtre : pour une expérience sensible de l'interprète impressionniste » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

Cette recherche-création, échelonnée en quatre chapitres, s’interroge sur l’écriture du silence au théâtre et son impact sur l’expérience sensible des interprètes. L’objectif de ce mémoire-création est d’explorer, à travers quatre partitions textuelles, l’influence du silence sur la présence de l’interprète, la coprésence du spectateur-actif et la rencontre de nos intériorités. Le premier chapitre aborde nos réflexions autour de la notion de silence et dresse les fondements de la terminologie qui lui est associé à travers les travaux d’Arnaud Rykner, de Ginette Haché et de David Le Breton. Les tropismes selon Nathalie Sarraute ainsi que les processus mémoriels influencés par Marcel Proust et Constantin Stanislavski dans le travail de l’interprète y sont également déployés. Le deuxième chapitre se construit autour de l’importance de l’ « interprète-impressionniste » ainsi que l’impact du silence sur sa présence en scène. Il met également en lumière la coprésence du spectateur-actif et la co-construction imaginaire stimulée par le silence. Le troisième chapitre s’articule autour de l’écriture de chacune des partitions pour expérimenter les rythmes et les codes du silence : le vide, les espaces blancs, la verticalité et l’écriture par bloc. L’influence des travaux de Jon Fosse, John Cage, Samuel Beckett et Nathalie Sarraute est intimement liée au « devenir sensible » (Sermon, 2016, p. 39) de chacune des partitions. Finalement, le quatrième chapitre expose les récits pratiques de la recherche-création autour de la conférence-démonstration Vacarme. Il retrace les méthodes d’observation et d’objectivation préconisées lors de la recherche, puis met en lumière les résultats révélés par les quatre partitions et le travail des interprètes. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : silence, écriture, interprète impressionniste, jeu, sous-texte, présence, coprésence, co-construction imaginaire, intériorité

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu et enrichi en format PDF/A.
Directeur de thèse: Konrad, Angela
Mots-clés ou Sujets: Création dramatique / Silence dans la littérature / Sous-texte / Interprétation théâtrale / Présence / Publics / Théâtre / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École supérieure de théâtre
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 mars 2022 14:13
Dernière modification: 01 mars 2022 14:13
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/15223

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...