La santé des personnes ayant une déficience intellectuelle au Québec

Maltais, Julie (2021). « La santé des personnes ayant une déficience intellectuelle au Québec » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Une prévalence élevée de maladies chroniques est observée chez les personnes ayant une déficience intellectuelle (DI). Or, des besoins non comblés de soins de santé sont rapportés dans plusieurs études. L’accès aux services ainsi que le soutien aux saines habitudes de vie peuvent contribuer à améliorer la santé et le bien-être des personnes ayant une DI, ainsi qu’à réduire les iniquités en santé au sein de la population. Cette thèse vise à contribuer aux connaissances empiriques et pallier au manque de données en contexte québécois quant à l’utilisation des services de santé, aux habitudes de vie, à l’état de santé et la qualité de vie liée à la santé (QVLS) chez les personnes ayant une DI résidant en communauté, tout en comparant ces aspects aux paramètres retrouvés dans la population générale. Ainsi, pour 791 personnes ayant une DI (15-82 ans), des données de santé autorapportées, de membres de la famille et d’intervenants ont été recueillies. Les questionnaires (formulaire de consentement, fiche démographique et SF-36v2) ont été envoyés par la poste à des centres de réadaptation se spécialisant dans les services et le soutien aux personnes ayant une DI ou un trouble du spectre de l’autisme, des centres locaux de services communautaires, des hôpitaux, ainsi qu’à l’association provinciale Mouvement personne d’Abord. Les comparaisons à la population générale ont été effectuées grâce à des données gouvernementales, soit celles d’Eco-Santé Québec. Les résultats indiquent que certains services sont plus utilisés par les personnes ayant une DI que par la population générale (médecine générale, psychiatrie, tests de l’antigène prostatique spécifique). D’autres services sont consultés à des fréquences significativement plus basses (optométrie, physiothérapie, tests Pap). Des taux semblables ont été trouvés pour la mammographie, la dentisterie et la psychologie. Une consommation significativement plus basse de tabac, d’alcool et de drogues a été trouvée chez les personnes ayant une DI, ainsi qu’une perception plus positive des habitudes alimentaires et moins d’activité physique. Les résultats soulignent que les femmes et les personnes âgées ayant une DI, ainsi que les participants dont la DI est sévère ou profonde, sont plus susceptibles de présenter une faible QVLS physique. Les scores de QVLS mentale se situent dans la norme. L’influence de variables environnementales, personnelles et démographiques telles que l’étiologie et la sévérité de la DI, la mobilité, le milieu de vie, le revenu et la présence de problèmes de santé physique et mentale a été étudiée. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : déficience intellectuelle, état de santé, habitudes de vie, qualité de vie liée à la santé, services de santé

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu et enrichi en format PDF / A.
Directeur de thèse: Morin, Diane
Mots-clés ou Sujets: Déficience intellectuelle / Personnes ayant une déficience intellectuelle / Santé et hygiène / Qualité de la vie / Services de santé
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 oct. 2021 12:58
Dernière modification: 08 oct. 2021 12:58
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14690

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...