Évaluation de l’effet des rencontres parentales éducatives et thérapeutiques « Parents, Parlons TOC! » chez les parents de jeunes présentant un trouble obsessionnel-compulsif

Surprenant, Annie (2021). « Évaluation de l’effet des rencontres parentales éducatives et thérapeutiques « Parents, Parlons TOC! » chez les parents de jeunes présentant un trouble obsessionnel-compulsif » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (45MB)

Résumé

Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) se caractérise par des obsessions ou des compulsions entrainant des conséquences fonctionnelles dans les sphères sociales, scolaires et familiales. Un niveau d’accommodation familiale élevé, un environnement familial caractérisé par des conflits et moins de cohésion, des attitudes parentales négatives d’hostilité et de blâme ainsi que des habiletés parentales déficitaires en résolution de problème et en communication sont observés. Étant donné les répercussions négatives de ce trouble sur la famille, il est primordial de trouver des traitements efficaces. Bien que les traitements cognitivo-comportementaux usuels pour le traitement du TOC soient largement enseignés et diffusés, ils montrent des résultats ambigus et peu d’effets à long terme chez les enfants. Certains auteurs ont proposé d’engager directement les parents dans les protocoles de traitement, mais ceux-ci sont variables et nébuleux quant à la forme de cet engagement parental. À notre connaissance, peu d’études ont envisagé la possibilité d’évaluer les effets de rencontres destinées aux parents, sans la présence de l’enfant, afin de les soutenir et de favoriser de bonnes habiletés parentales pour faire face aux symptômes du TOC. De ce fait, Surprenant et Leclerc (2017) ont créé un guide « Parents, parlons TOC ! » de dix rencontres parentales éducatives et thérapeutiques visant à cibler la compréhension du TOC ainsi que l’amélioration du soutien et du fonctionnement familial. Cette thèse permet d’évaluer les effets des rencontres parentales sur l’accommodation familiale, sur l’environnement familial (p. ex., conflits et cohésion), sur les attitudes parentales négatives (p. ex., hostilité et blâme), sur les habiletés parentales (p. ex., résolution de problèmes et communication) et sur les symptômes obsessionnels-compulsifs (SOC) de l’enfant. Le projet s’est déroulé en deux étapes fondamentales. La première étape cible l’élaboration des rencontres éducatives et thérapeutiques basées sur la littérature scientifique et les données probantes et ne représente pas un objectif de la thèse. La deuxième étape vise l’implantation des rencontres parentales éducatives et thérapeutiques et l’évaluation de son effet sur les différentes variables familiales et les SOC des enfants et, ainsi, à répondre aux objectifs de la thèse. En plus du guide « Parents, parlons TOC ! », deux articles empiriques sont issus de cette thèse. Le premier article propose des études de cas quant à l’effet des rencontres parentales sur l’accommodation familiale et le fonctionnement familial de trois mères d’enfants présentant un TOC. Le deuxième article présente l’ensemble des données à la suite de l’implantation des rencontres parentales. Seize parents ayant un enfant atteint de TOC ont participé aux rencontres et ont rempli les questionnaires avant et après les rencontres afin de mesurer les variables. Cette étude relève d’un protocole à cas unique à niveaux de base multiples. Les résultats montrent qu’à la suite des rencontres parentales, les parents ont un niveau d’accommodation familiale significativement inférieur (p = 0,020, d = -0,80). Les parents montrent une augmentation de la cohésion familiale et des habiletés parentales en résolution de problèmes ainsi qu’une diminution des niveaux d’hostilité et de blâme, mais ces différences ne sont pas significatives. Les parents rapportent également une diminution significative des SOC de leurs enfants (p = 0,000, d = -1,52). Les enfants rapportent également une diminution significative des SOC (p = 0,004, d = -1,47). Les études futures devront évaluer les effets de ces rencontres dans une procédure de recherche à répartition aléatoire et intégrer en parallèle les rencontres parentales aux traitements chez les jeunes. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : rencontres parentales, trouble obsessionnel-compulsif, accommodation familiale, environnement familial, attitudes et habiletés parentales

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu et enrichi en format PDF / A.
Directeur de thèse: Leclerc, Julie
Mots-clés ou Sujets: Névroses obsessionnelles chez l'enfant / Participation des parents / Parents et enfants / Comportement parental
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 sept. 2021 12:20
Dernière modification: 01 oct. 2021 14:50
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14449

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...