Généalogie des discours sur le "croissant chiite"; de l'eurocentrisme à l' "axe de la résistance"

Chakour, Georges (2020). « Généalogie des discours sur le "croissant chiite"; de l'eurocentrisme à l' "axe de la résistance" » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Ce mémoire a comme objectif d’effectuer une généalogie des discours sur le « croissant chiite ». Le « croissant chiite » forme une expression apparue dans la foulée de l’invasion américaine de l’Irak de 2003 qui vise à désigner une stratégie entre l’Iran, la Syrie et le Hezbollah principalement. L’analyse de discours démontre que l’utilisation du terme « croissant chiite » renvoie généralement à deux types de représentations. La première confère à la religion, c’est-à-dire l’islam, un rôle qui détone de l’influence qu’elle exerce en Occident. La seconde confère plutôt un rôle instrumental à la religion, tel qu’elle s’exercerait en Occident. Quelle conséquence l’adoption d’une perspective différente du concept de religion pose dans l’analyse sur les discours sur le « croissant chiite »? Autrement dit, quels types de savoirs participent à la construction des discours sur le « croissant chiite » et à quels types d’affrontements ceux-ci font référence? En faisant appel à l’approche postcoloniale,j’affirme que le récit sur le « croissant chiite » est une construction fondée sur une production de savoir eurocentré. Celui-ci a pour effet d’éclipser le récit de l’ « axe de la résistance », qui mobilise pourtant les mêmes phénomènes géopolitiques utilisés pour justifier l’existence d’un « croissant chiite ». Afin d’exposer l’eurocentrisme, j’argumente que le savoir produit sur les idéologies ayant lutté contre le colonialisme (islamisme militant, nationalisme arabe et tiers-mondisme) a été scientifiquement colonisé en Occident. Ce processus a favorisé une production de savoirs sur le Tiers monde qui facilite l’adoption et le maintien des discours sur le « croissant chiite ». À contre-courant du récit dominant sur ces idéologies, je présente les points de convergence entre les idéologies de l’islamisme militant et du nationalisme arabe afin d’introduire le discours de l’ « axe de la résistance ». Ce dernier désigne un axe contestataire à l’hégémonie américaine et israélienne au Moyen-Orient. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : croissant chiite, axe de la résistance, islamisme militant, nationalisme arabe, tiers-monde, postcolonialisme

Type: Mémoire accepté
Directeur de thèse: D'Aoust, Anne-Marie
Mots-clés ou Sujets: Moyen-Orient / Géopolitique / Chiites / Islamisme / Contestation / Nationalisme arabe / Religion et relations internationales / Analyse du discours / Iran / Syrie / Hezbollah (Liban)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 juin 2021 12:18
Dernière modification: 08 juin 2021 12:18
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14328

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...