La qualité des interactions enseignante-enfants et le développement du raisonnement spatial à la maternelle quatre ans temps plein en milieu défavorisé

St-Jean, Charlaine (2020). « La qualité des interactions enseignante-enfants et le développement du raisonnement spatial à la maternelle quatre ans temps plein en milieu défavorisé » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

La présente recherche a pour but d’étudier la relation entre la qualité des interactions enseignante-enfants et le développement du raisonnement spatial chez des enfants de la maternelle quatre ans temps plein en milieu défavorisé (TPMD). L’échantillon apparié est composé, d’une part, de 415 données enfants (215 filles, 200 garçons) âgés de 58.29 mois (ÉT=4.93), et d’autre part, de cinq enseignantes titulaires d’un baccalauréat, ayant en moyenne 19.6 ans d’expérience en enseignement (ÉT=4.3). L’étude s’est échelonnée sur une période de quatre ans, avec deux temps de mesure à chaque année (automne et printemps). Afin d’évaluer le niveau de la qualité des interactions enseignante-enfants, l’outil de mesure Classroom Assesment Scoring System Kindergarten (CLASS Pre-k) a été utilisé (Pianta et al., 2011), alors que le développement du raisonnement spatial des enfants a été mesuré à partir des sous-tests blocs, matrices et concepts en images du Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence-Third Edition (WPPSI-III) (Gerber, 2015). Les résultats révèlent notamment que de façon générale, la qualité des interactions enseignante-enfants se situe à un niveau moyen-élevé pour les domaines du soutien émotionnel et de l’organisation de la classe. En ce qui concerne le soutien à l’apprentissage, il se situe à un niveau moyen-faible. Les résultats révèlent également que le niveau de développement du raisonnement spatial des enfants se situe à un score moyen de 98.27, ce qui est comparable à la moyenne de la population générale (M=100). De plus, des analyses de régressions multiples à effet mixte ont prédit de manière significative chacune des variables du raisonnement spatial (WPPSI-III) en fonction des domaines de la qualité des interactions enseignante-enfants (soutien émotionnel, organisation de la classe et soutien aux apprentissages). Ces résultats vont dans le même sens que les conclusions des précédentes études sur la question et démontrent que la qualité des interactions enseignante-enfants parait déterminante pour le développement du raisonnement spatial chez tous les enfants, et particulièrement chez les enfants issus de milieux qui sont dits défavorisés. Ainsi, la qualité des interactions enseignante-enfants stimule la curiosité intellectuelle, encourage le questionnement, l’exploration et la discussion avec les pairs (Wood et Frid, 2005), ce qui favorise le développement du raisonnement spatial. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Raisonnement spatial, qualité des interactions, éducation préscolaire, approche développementale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu et enrichi en format PDF / A.
Directeur de thèse: April, Johanne
Mots-clés ou Sujets: Perception spatiale / Raisonnement / Relations enseignants-élèves / Enfants socialement défavorisés / Enseignement préscolaire / Mathématiques
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 mai 2021 16:21
Dernière modification: 25 mai 2021 16:21
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14301

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...