Gouvernance des nouvelles solutions de mobilité partagées pour la "mobilité durable" : étude de cas de la gouvernance des vélos en free floating à Paris

Chiche, Axel (2020). « Gouvernance des nouvelles solutions de mobilité partagées pour la "mobilité durable" : étude de cas de la gouvernance des vélos en free floating à Paris » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Depuis octobre 2017 à Paris, de nouveaux services de vélo partage sans stations, dits « en free floating », sont implantés par des opérateurs privés. Ils sont à la croisé du transport partagé, actif et connecté. Ce type de service émerge dans un contexte politique de soutien aux mobilités alternatives, perçues comme des solutions dans l’établissement de mobilités dites « durables ». Si cette nouvelle offre de mobilité peut être un atout pour l'environnement urbain, l’expression de ses potentiels bénéfices dépend d’abord de la manière dont les flottes, les technologies associées et l’espace public dans lequel elles évoluent sont gérés. En effet, dès les premiers déploiements à Paris des désagréments urbains ont miné ces potentiels. Nous proposons une étude de cas sur la gouvernance de ces services, pour comprendre comment une ville comme Paris assimile une innovation à priori en ligne avec ses objectifs de développement durable. Nous avons mené 15 entrevues auprès de fonctionnaires de la Mairie de Paris et d’opérateurs de VFF. Le premier cycle d’implantations des vélos en free floating (VFF) à Paris, entre octobre 2017 et avril 2019, est une période de remue-méninges, lors de laquelle l’absence de réglementation spécifique pour encadrer cette offre a amené les opérateurs et la mairie de Paris à collaborer. Les principes clés de la gestion du free floating furent établis par les opérateurs eux-mêmes, en collaboration avec d’autres opérateurs de transport (RATP, SNCF) et la mairie de Paris. Les opérateurs avaient le leadership s’agissant de l’organisation effective des offres. La mairie de Paris reconnait les compétences de ces derniers et prône un cadre réglementaire qui autonomise et accompagne les opérateurs plutôt qu’un cadre qui dicte des modalités d’exploitation. À plusieurs titres, l’expérience des VFF joue un rôle dans le renfort d’un régime de mobilités partagés et complémentaires à Paris - face au « tout-automobile ». D’une part, les collaborations pour organiser les développements de l’offre sont caractérisées par une grande flexibilité, par rapport aux processus normés auxquels la mairie est habituée. Cette gouvernance agile par défaut, faites de « petits pas », représente un exercice politique dans l’assimilation de nouveaux acteurs de la mobilité. Les enseignements tirés de ces exercices bénéficieront à l’élaboration d’un cadre de régulation national. D’autre part, les pouvoirs publics donnent une place centrale au numérique dans l’établissement des solutions de mobilités de demain. Or, l’ouverture des données, préalable à leur exploitation par la Ville, n’a pas été actée, malgré les demandes de la mairie de Paris. Nonobstant, les réflexions menées dans le cadre de l’exploitation des atouts numériques des VFF permettent de faire le point sur les enjeux techniques, commerciaux ou de confidentialité qui freinent l’ouverture de la donnée. Au-delà d’un traitement d’information pour l’aide à la décision, les atouts numériques sont perçus comme la clef de voute d’un réseau intermodal. Le partage de la donnée, même chez les plus réticents, représente le « sens de l’histoire »; et les acteurs enquêtés ici travaillent en ce sens. Cette étude de cas se veut une lentille pour aborder les changements politiques, institutionnel et technologique que les mobilités urbaines connaissent aujourd’hui à Paris, en réponse aux engagements que la Ville a pris pour la qualité de vie, l’environnement et le climat. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : vélo partagé en libre-service, free floating, gouvernance collaborative, mobilité durable, espace public

Type: Mémoire accepté
Directeur de thèse: Lachapelle, Ugo
Mots-clés ou Sujets: Bicyclettes en libre-service / Mobilité durable / Transports urbains / Urbanisme / Gouvernance collaborative / Paris (France)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 mai 2021 12:19
Dernière modification: 20 mai 2021 12:19
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14291

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...