Vers une meilleure contextualisation de l'évaluation crédible : identification des facteurs d'influence de la crédibilité à partir d'expériences évaluatives de parties prenantes

Marchand, Marie-Pier (2020). « Vers une meilleure contextualisation de l'évaluation crédible : identification des facteurs d'influence de la crédibilité à partir d'expériences évaluatives de parties prenantes » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Multiples programmes et projets sociaux sont mis en œuvre pour répondre aux besoins spécifiques que présentent différentes populations. Ces interventions nécessitent la mobilisation de plusieurs ressources; il apparait alors légitime de se questionner sur leur pertinence, leur efficacité ou leur efficience. L’évaluation de programmes est une activité qui permet de générer des réponses utiles, issues d’une démarche rigoureuse, aux acteurs qui entretiennent ce type de questionnement à l’égard des programmes et projets auxquels ils sont rattachés. Néanmoins, les pratiques en évaluation de programmes sont elles aussi confrontées à certains enjeux, notamment en ce qui a trait à la crédibilité et l’utilisation des évaluations. En réponse à ces difficultés, les évaluateurs entretiennent une préoccupation constante afin de piloter des évaluations rigoureuses et de qualité, qui permettent d’impliquer les différents acteurs concernés et qui produisent des résultats crédibles, susceptibles d’être utilisés. Les positions avancées par les auteurs en lien avec la crédibilité sont principalement issues de réflexions de praticiens ou mettent en évidence la perspective de l’évaluateur. Pourtant, les travaux de Hurteau et al. (2012b) soulignent le caractère essentiel de la contribution des parties prenantes et soutiennent la pertinence de s’intéresser davantage à leur perspective pour mieux comprendre le phénomène de la crédibilité en évaluation, d’autant plus qu’elles contribuent activement à assurer cette crédibilité. Ainsi, comment ces acteurs porteurs d’intérêts dans les programmes et projets évalués, qui ne sont pas nécessairement des experts en matière d’évaluation, perçoivent-ils les pratiques évaluatives? Que considèrent-ils comme une évaluation crédible et de qualité? Comment envisagent-ils leur contribution au processus évaluatif? C’est dans les suites à donner à ces interrogations que s’inscrit la présente étude, aspirant à offrir une vision plus compréhensive de la façon dont se contextualise la crédibilité, à partir du discours des parties prenantes. L’objectif principal poursuivi vise à documenter les perceptions des différents groupes de parties prenantes quant aux facteurs qui influencent la crédibilité d’une démarche d’évaluation de programmes à leurs yeux. Pour atteindre cet objectif, une série d’entretiens individuels a été réalisée (n=27), où différents acteurs (décideurs, concepteurs, gestionnaires et responsables de mise en œuvre) ayant pris part à une démarche d’évaluation ont été invités à relater leur expérience. Les résultats qui ont émergé de la démarche de recherche témoignent de la volonté des parties prenantes interrogées à collaborer au processus évaluatif par l’entremise d’une approche de coconstruction de l’évaluation avec l’évaluateur ainsi que de l’importance qu’incarnent les finalités évaluatives pour celles-ci, notamment en termes d’utilisation des résultats et d’appropriation du processus. Ils mettent aussi en évidence différents facteurs d’influence de la crédibilité, à savoir la culture évaluative organisationnelle en place, les expériences antérieures et les connaissances en matière d’évaluation des parties prenantes, certaines modalités opérationnelles, la sélection des parties prenantes contributives à l’exercice, la qualité des interactions entre les acteurs en présence, la contribution respective de l’évaluateur et des parties prenantes, les composantes méthodologiques à considérer ainsi que la question de la disponibilité des ressources. Si les résultats tendent à converger avec les connaissances actuelles dans le domaine qui s’inspirent du positionnement de l’évaluateur, ils pointent tout de même vers une mise en priorité distincte par les parties prenantes questionnées et identifient des dimensions plus inédites, telles que l’importance qu’elles allouent à la nature et l’adéquation des outils de collecte de données ainsi que la valorisation qu’elles accordent aux données de nature qualitative. Les constats qui se dégagent de l’étude soulèvent différentes interrogations quant au phénomène de la crédibilité en évaluation, entre autres en ce qui a trait à l’influence de certains paramètres contextuels et prédispositions chez les parties prenantes plus favorables à la conduite d’une évaluation, mais également en lien avec les implications de l’approche de coconstruction souhaitée par les parties prenantes sur la pratique de l’évaluateur. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : évaluation de programmes, crédibilité, évaluation crédible, parties prenantes, évaluation participative, évaluation collaborative, utilisation de l’évaluation

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: Fichier numérique reçu dans le cadre du dépôt numérique et enrichi en format PDF / A.
Directeur de thèse: Hurteau, Marthe
Mots-clés ou Sujets: Évaluation de programme / Confiance / Croyance et doute / Parties prenantes / Suivi et évaluation participatifs
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 mars 2021 18:39
Dernière modification: 09 mars 2021 18:39
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/14084

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...