Dynamiques dyadiques et co-construction du sens de l'expérience de la multiplication des traitements de fertilité infructueux chez les couples hétérosexuels

Gendreau, Anne (2019). « Dynamiques dyadiques et co-construction du sens de l'expérience de la multiplication des traitements de fertilité infructueux chez les couples hétérosexuels » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Malgré l'abondance des écrits scientifiques qui s'intéressent aux conséquences psychologiques de l'infertilité et de la procréation médicalement assistée (PMA), les études à propos de la relation de couple comme intérêt de recherche dans ce contexte sont plutôt rares (Chachamovich et al., 2010; Greil, 1997; Schmidt, 2009). De plus, les résultats de recherche sur la satisfaction conjugale en contexte de PMA se résument au constat qu'il est possible d'observer une amélioration tout comme une détérioration de la satisfaction conjugale, tant durant les traitements qu'après ceux-ci (Coëffin-Driol et Giami, 2004; Peterson, Pirritano, Block et Schmidt, 2011; Schmidt, 2009; Schmidt, Holstein, Christensen et Boivin, 2005). D'autre part, la durée de l'infertilité combinée à de multiples échecs des traitements de PMA seraient associées à plus de détresse conjugale (Moura-Ramos, Gameiro, Canavarro, Soares et AlmeidaSantos, 2016; Zurlo, Cattaneo Della Volta et Vallone, 2018). Malgré la pluralité apparente des expériences relationnelles· susceptibles de résulter d'un vécu d'infertilité et de PMA, peu d'études se sont penchées sur le caractère intersubjectif de l'expérience de multiples traitements de fertilité infructueux. Plus spécifiquement, très peu d'études qualitatives sont consacrées à la manière dont les partenaires interagissent, partagent leur expérience, s'influencent mutuellement et co-construisent un sens à leur expérience de l'infertilité et des échecs multiples en PMA. En ce sens, la présente thèse poursuit l'objectif général d'explorer l'expérience intersubjective des couples qui poursuivent des traitements en fécondation in vitro malgré de multiples échecs en PMA. Pour ce faire, nous proposons une incursion au cœur du processus de traitement dans le but de mettre en lumière la complexité de la dynamique de couples qui vivent des échecs répétés en PMA. Afin de répondre à l'objectif de recherche, six couples ont été recrutés pour des entretiens semi-dirigés de couple et individuels (18 entretiens). Les transcriptions des entretiens ont été analysées selon l'approche de la phénoménologie interprétative (Smith, Flowers et Larkin, 2009). Une analyse en profondeur du matériel issu des entrevues de chaque couple a été effectuée par le biais d'analyses de cas approfondies pour chaque couple. L'ensemble des cas individuels ont été mis en dialogue pour constituer l'analyse transversale. Les principaux résultats sont présentés dans deux articles distincts qui composent le corps de la thèse. Le premier article répond essentiellement à l'objectif principal de la thèse en proposant une compréhension transversale de la dynamique des couples participants. Les résultats qui y sont présentés s'articulent autour de deux principaux parcours relationnels chez les couples participants. Ces parcours émergent de l'expérience commune du stress relié aux traitements et conduisent à deux horizons distincts, soit celui du développement conjugal et celui de l'impasse conjugale. À partir du cœur de l'expérience des traitements constitué du stress associé à la logistique inhérente aux traitements, aux procédures médicales et au vécu des échecs, l'analyse met en lumière des processus relationnels qui composent les deux parcours. Du côté de l'impasse, des mouvements de retrait et d'exclusion, ainsi que la présence de blâme et de non dits semblent contribuer à détériorer la relation et accentuer le stress associé au vécu des traitements. Le parcours de développement conjugal se compose quant à lui de présence à l'autre, de partage de l'expérience émotionnelle ainsi que d'engagement conjugal, tous des processus relationnels dont le développement semble participer à la création d'un sens de l'expérience des traitements. Ces résultats sont discutés sous l'angle des enjeux d'engagement conjugal, d'attachement et d'adaptation au stress des traitements. Le deuxième article approfondit le thème émergent des rapports de pouvoir à titre de piste de compréhension du stress relié à l'infertilité et aux traitements de PMA. Il met en lumière la complexité de la perturbation relationnelle associée à l'infertilité, aux options de traitement et de formation de famille ainsi qu'à l'incertitude quant à l'issue de ceux-ci. Les résultats que nous y présentons suggèrent quatre domaines où le rapport de pouvoir est susceptible d'être perturbé par l'infertilité et les traitements de PMA, soit le facteur d'infertilité, le désir d'enfant et le rapport aux différentes options de formation de famille, le rapport aux traitements de fertilité ainsi que l'engagement conjugal. Notre analyse relève que les différents domaines de pouvoir interagissent et se combinent dans l'équilibre ou l'asymétrie des pouvoirs de manière unique pour chaque couple. Dans certains cas, il semble qu'une composante de reconnaissance de l'autre et des forces en jeu peut permettre au facteur d'engagement conjugal de faire contrepoids aux déséquilibres induits par l'infertilité et la PMA. Cette compréhension de la perturbation de la dynamique des couples infertiles suggère que l'asymétrie et/ou la perturbation de l'équilibre dans les rapports de pouvoir constituent des facteurs clés pour la compréhension de la détresse, du bien-être et de l'ajustement chez les partenaires de couples traités en PMA. Pour conclure, l'intégration générale de l'ensemble des résultats propose une compréhension de l'expérience des couples qui vivent des échecs multiples en PMA sous différents angles. D'une part, en résonance avec les écrits scientifiques existants à propos du couple et de la PMA, le bilan de la thèse traite de la complexité de l'expérience relationnelle, de l'enjeu du projet parental ainsi que des interactions entre les différences de genre, les facteurs conjugaux et la détresse psychologique. Par la suite, une réflexion plus large autour des thèmes de l'engagement conjugal, de l'attachement et de la reconnaissance permet de tisser des liens entre l'expérience des traitements de fertilité et des enjeux existentiels et relationnels qui dépassent le contexte de la PMA. Ce faisant, nous tentons de réinscrire l'expérience des échecs multiples en PMA dans une perspective holistique et développementale de la relation du couple qui a recours à des traitements de fertilité. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Procréation médicalement assistée, couple, infertilité, engagement conjugal, rapports de pouvoir, intersubjectivité, ajustement conjugal, phénoménologie interprétative

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée tel que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Vachon, Mélanie
Mots-clés ou Sujets: Procréation médicalement assistée / Infertilité / Relations de couple
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 oct. 2020 15:37
Dernière modification: 05 oct. 2020 15:37
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13566

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...