Création d'un test continu progressif par paliers sur glace pour le patinage de vitesse courte piste

St-Jean Miron, Fanie (2019). « Création d'un test continu progressif par paliers sur glace pour le patinage de vitesse courte piste » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Les patineurs de vitesse courte piste se font majoritairement évaluer avec des tests sur vélo stationnaire (ergocycle). Il n'existe actuellement pas de test spécifique sur glace afin d'évaluer leurs capacités cardiorespiratoires. Pour pallier cette lacune, la présente recherche avait pour but d'étudier la faisabilité d'un test de patinage sur glace et de comparer les variables étudiées avec celles obtenues lors d'un test sur ergocycle. Vingt-quatre patineurs des deux sexes et d'âge variant de 15 à 26 ans ont participé à cette prise de données et ont ainsi participé à la passation des deux tests. Le premier test était exécuté de manière continue avec paliers progressifs sur une glace olympique courte piste (111,12 m). Une bande sonore a été créée pour déterminer la vitesse de patinage à suivre. La vitesse initiale du test était de 28,6 km/h (14,0 s/tour) et augmentait par la suite de 0,6 km/h à chaque 3 tours de piste (représentant 1 palier). Le patineur devait suivre les incrémentations en vitesse jusqu'à épuisement (arrêt volontaire) où jusqu'à ce qu'il ne puisse plus maintenir le rythme (en retard sur 3 tonalités consécutives). Le deuxième test était celui sur ergocycle. Le protocole utilisé impliquait un échauffement de 3 min à une résistance de 100 W, après quoi il y avait augmentation de 30 W chaque minute en maintenant une cadence de pédalage entre 80 et 90 rpm, toujours en suivant les incrémentations en résistance jusqu'à épuisement ou jusqu'à ce qu'il n'arrive plus à maintenir la cadence. Plusieurs paramètres respiratoires, dont la consommation d'oxygène, ainsi que l'oxygénation musculaire des membres inférieurs ont été mesurés lors des deux tests. Les moyennes de VO2max obtenues sur glace et sur ergocycle étaient de 3,60±0,69 L/min et 4,33±0,78 L/min respectivement en absolu, et 53,3±7,6 ml/kg/min et 63,9±6,4 ml/kg/min en relatif. Les données sous-maximales et maximales recueillies de tous les sujets nous ont permis d'établir une équation de prédiction du VO2max relatif selon la vitesse atteinte au dernier palier complété au test sur glace : VO2 (ml/kg/min) = 2,3237*V (km/h) - 32,1548 (r=0,79, p<0,0001, ETE=4,09). Ainsi, on prédit avec un erreur de ±7,7% le VO2max obtenu sur glace de l'athlète. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : patinage de vitesse, patin, cardiorespiratoire, performance, sport, test spécifique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Comtois, Alain Steve
Mots-clés ou Sujets: Patinage de vitesse / Patins / Performance (Sports) / Évaluation / Tests / Capacité respiratoire
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 sept. 2020 14:56
Dernière modification: 22 sept. 2020 14:56
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13520

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...