Tensions et paradoxes temporels en contexte multiprojets

Delisle, Julie (2019). « Tensions et paradoxes temporels en contexte multiprojets » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en administration.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

De plus en plus d'organisations mettent en place des projets pour gérer leurs activités (Bakker, 2010) afin de répondre à la compétition et dans l'espoir d'accélérer les résultats. Or, malgré la gestion complexe et problématique de projets successifs ou parallèles, la littérature traditionnelle en gestion de projet s'est longtemps intéressée à l'exécution d'un seul projet, passant outre les difficultés reliées aux contextes multiprojets (Jerbrant, 2013). Les enjeux associés à ces contextes sont multiples et incluent notamment une pression du temps accrue et la difficulté de récupérer entre les projets (Zika-Viktorsson et al., 2006). En particulier, les projets impliquent des délais serrés et une pression du temps forte, particulièrement lorsque plusieurs projets possèdent des échéanciers interdépendants (Gallstedt, 2003). Or, en dépit de leur présence, les enjeux temporels demeurent sous-étudiés en gestion de projet (Soderlund, 2013). Par ailleurs, outre ces enjeux temporels, l'organisation par projet et la multiplication des projets génèrent des tensions multiples, par exemple liées à la confrontation du temps personnel et du temps projet (Shih, 2004) ou à des rythmes, inconsistants (Dille et Soderlund, 2011; 2013; 2018; Stjeme et al., 2019). L'importance du temps en organisation, plus spécifiquement dans un contexte de projets, et la présence de tensions évidentes nous amènent à vouloir mieux comprendre comment les tensions et paradoxes temporels sont vécus par les individus dans un contexte d'organisation multiprojets. Notre recherche de nature interprétative vise à explorer la multitude de tensions temporelles présentes dans un tel contexte et à mieux comprendre les cadrages et les stratégies de réponses des individus face aux tensions temporelles. Cette thèse prend la forme d'articles et les tensions temporelles ont été étudiées sous trois angles qui se complètent et contribuent à enrichir notre connaissance d'un sujet complexe. Le premier article prend comme matériel empirique deux standards en gestion de projet publiés par le Project Management Institute portant respectivement sur la gestion de projet et la gestion de portefeuille de projet. L'article met en lumière la vision purement objective du temps qu'on y retrouve, ainsi que les tensions implicites présentes dans les standards. Il permet d'identifier un nombre de tensions potentielles qui gagneront à être explorées davantage en pratique. Le deuxième article porte sur le paradoxe d'autonomie, qui signifie que plus un employé a d'autonomie, plus il tend à travailler un grand nombre d'heures, et plus il est soumis au contrôle de la part de l'organisation (Putnam et al., 2014), un phénomène qui a émergé de notre étude qualitative réalisée dans une organisation mettant en place des politiques de conciliation travail-famille, et dont les employés sont pourtant sujets à une surcharge de travail les amenant à travailler au-delà des heures prévues. Pour explorer ce paradoxe, nous avons dégagé les raisons menant à cette surcharge de travail, les cadrages face au travail supplémentaire et les stratégies de réponses développées par les personnes rencontrées. Cet article contribue à mieux comprendre les multiples raisons menant au surtravail qui se situent au niveau organisationnel, des activités et des individus, et propose une typologie illustrant la variété de stratégies possibles pour y faire face. Le troisième article mobilise pour sa part les concepts d'affordances et de sensemaking afin de comprendre comment les individus font sens du temps à travers un outil de planification impliquant la saisie de données liées au passé ( feuilles de temps) et au futur (planification). Il contribue à mettre en lumière l'existence de différents cadrages possibles de la temporalité (intégré, discontinu et orienté vers le passé) qui suscitent différentes réponses (acceptation, résistance et sélection). Cette étude illustre la nature interreliée des affordances, des cadrages· et des réponses à travers un processus de sensemaking. Cette recherche possède des contributions à la fois théoriques (meilleure compréhension des tensions. et paradoxes temporels en contexte d'organisation multiprojets, un sujet qui n'a pas fait l'objet d'étude jusqu'à ce jour, malgré la présence de plus en plus grande de ce type d'organisations) et pratiques (résolution des enjeux et paradoxes temporels). Elle contribue plus spécifiquement à la théorie du paradoxe, en éclairant ceux liés au temps et en portant attention aux stratégies de réponses; à la littérature sur le paradoxe d'autonomie, qui a surtout porté sur l'utilisation de technologies mobiles; et aux concepts d'affordances et de sensemaking, dont la combinaison permet de mieux comprendre l'influence de là technologie sur comment les acteurs font sens du temps. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Temps, temporalités, tensions, paradoxes, projets

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée tel que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Laberge, Danielle
Mots-clés ou Sujets: Gestion de projet / Temps / Gestion du temps / Organisation / Stress / Paradoxe
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 juill. 2020 12:07
Dernière modification: 27 juill. 2020 13:50
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13438

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...