Évolution du lac glaciaire Ojibway au cours des phases tardives de la déglaciation à partir des enregistrements géomorphologiques et sédimentaires de l'Abitibi et de la Jamésie (Québec et Ontario)

Godbout, Pierre-Marc (2019). « Évolution du lac glaciaire Ojibway au cours des phases tardives de la déglaciation à partir des enregistrements géomorphologiques et sédimentaires de l'Abitibi et de la Jamésie (Québec et Ontario) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sciences de la Terre et de l'atmosphère.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (22MB)

Résumé

La fonte de l'inlandsis lauren ti dien lors de la dernière glaciation a entraîné la formation de grands bassins glaciolacustres qui ont considérablement varié en superficie et en volume. Le Lac Ojibway a recouvert une portion importante du nordest de l'Ontario et du nord-ouest du Québec et s'est joint durant les stades tardifs de la déglaciation au Lac Agassiz qui a occupé de vastes tenitoires plus à l'ouest. Le drainage abrupt de ce grand lac de banage glaciaire dans l'Atlantique Nord est considéré comme le principal mécanisme responsable du déclenchement d'un refroidissement majeur de courte durée vers 8,2 cal ka BP, via l'injection massive d'eau de fonte qui aurait vraisemblablement affecté la circulation thermohaline. Cependant, l'évaluation de l'impact des décharges massives d'eau de fonte sur le système climatique requiert des contraintes fiables sur les changements de configuration de ces lacs, sur la chronologie de leurs principales phases, ainsi que sur les mécanismes glacio-dynamiques ayant mené à leurs drainages. Or, les séquences de rivages glaciolacustres enregistrant les variations de 1 'étendue et de la profondeur du Lac Ojibway au cours des derniers stades de la déglaciation demeurent peu documentées. Beaucoup d'incertitudes persistent quant au nombre de différents niveaux du lac dont la chronologie demeure largement non contrainte, de même que sur le rôle joué par la dynamique glaciaire sur 1' évolution du lac et sur les étapes ayant mené à son drainage final. L'objectif principal de cette thèse est de raffiner la configuration et la chronologie de la séquence d'événements ayant influencé l'évolution du Lac Ojibway au cours des stades tardifs de la déglaciation à partir de l'étude détaillée des enregistrements géomorphologiques et sédimentaires dans le bassin Ojibway. Cet objectif est abordé à l'intérieur de trois chapitres qui forment le coeur de la thèse. Le premier chapitre décrit l'utilisation de la datation par isotopes cosmogéniques (10Be) sur des surfaces rocheuses délavées qui forment des rivages érosifs surélevés marquant la limite maximale atteinte par le Lac Ojibway. Cette approche novatrice vise à évaluer l'applicabilité de cette méthode pour dater d'anciens rivages glaciolacustres afin d'obtenir la première chronologie directe sur une phase majeure du lac. Les nouvelles données géochronologiques présentées dans cette étude permettent de contraindre le début de l'épisode glaciolacustre Ojibway à un stade précoce de la déglaciation régionale. De plus, ces résultats constituent une étape importante vers l'amélioration des reconstructions paléogéographiques décrivant l'évolution des lacs glaciaires, lesquelles seront éventuellement utilisées pour calculer les volumes d'eau de fonte contenus dans ces bassins durant des intervalles spécifiques de la dernière déglaciation. Le second chapitre présente l'étude détaillée de deux séries de varves du Lac Ojibway prélevées dans le nord-ouest du Québec qui documentent la dynamique glaciaire et les événements de drainage dans le bassin lors des stades tardifs du lac. Ces sections de varves ont été corrélées avec d'autres séquences régionales à partir de l'analyse de l'épaisseur des varves, combiné avec des données sédimentologiques et géochimiques à haute résolution. La chronologie varvaire indique que la première séquence prélevée aux abords du Lac Matagami enregistre une réavancée glaciaire majeure survenue 310 ans avant le drainage final du Lac Ojibway, tandis que la seconde séquence provenant de la région du Lac Abitibi suggère la présence de deux événements de drainage distincts - incluant le drainage final du lac- séparés par 65 ans. Ces données indiquent que la dynamique glaciaire (réavancée de Cochrane) a joué un rôle important dans l'évolution et le drainage du lac. Ces résultats permettent aussi d'établir pour la première fois un lien entre les données du domaine continental et celles provenant des enregistrements marins, lesquelles sont communément utilisées pour documenter les événements associés au drainage final du Lac AgassizOjibway Finalement, le troisième chapitre présente une reconstruction de l'évolution des niveaux dans le bassin oriental du Lac Agassiz-Ojibway basée sur un inventaire exhaustif de mesures d'altitude de rivages Ojibway cartographiés à partir d'un modèle numérique de terrain LiDAR. Cette reconstruction est assistée d'un modèle de relèvement isostatique qui permet de prendre en compte les effets du gauchissement sur la géométrie du bassin, facilitant ainsi l'identification de populations distinctes de rivages qui témoignent de phases glaciolacustres majeures. Cette étude documente trois phases de stabilité, lesquelles sont entrecoupées de deux abaissements majeurs du plan d'eau Ojibway. Ces données établissent une nouvelle séquence de rivages qui regroupe le niveau maximal atteint par le Lac Ojibway durant la phase Angliers, les niveaux intermédiaires et ceux de basses altitudes récemment documentés dans le bassin. Globalement, ces travaux soulignent la nécessité de réévaluer la connexion présumée entre le bassin Ojibway à l'est et celui du Lac Agassiz à l'ouest, ainsi que de la surface du plan d'eau utilisée dans les calculs de volumes d'eau de fonte associés au drainage final du Lac Agassiz-Ojibway. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : inlandsis laurentidien, Lac Agassiz-Ojibway, Lac Ojibway, événement de 8,2 ka, dernière déglaciation, chronologie 10Be, varves, réavancées glaciaires, événements de drainage, rivages, niveaux glaciolacustres, LiDAR

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Roy, Martin
Mots-clés ou Sujets: Calotte glaciaire laurentienne / Lac de l'Ojibway / Lac Agassiz / Géomorphologie glaciaire / Niveau des eaux / Rives / Varves / Déglaciation
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 juill. 2020 14:55
Dernière modification: 14 juill. 2020 10:09
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13390

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...