Évaluation de l'impact de l'exposition prénatale aux contaminants environnementaux sur l'intégrité de l'acuité visuelle chez le très jeune enfant

Polevoy, Claudia (2019). « Évaluation de l'impact de l'exposition prénatale aux contaminants environnementaux sur l'intégrité de l'acuité visuelle chez le très jeune enfant » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (21MB)

Résumé

Il est bien connu que l'exposition prénatale aigüe aux contaminants environnementaux peut affecter le neurodéveloppement de l'enfant. Alors que les études épidémiologiques se sont surtout attardées à la sphère cognitive (p. ex., fonctionnement intellectuel, attentionnel, exécutif), très peu ont exploré les potentiels impacts neurotoxiques sur la sphère sensorielle, dont le développement visuel. Plus récemment, des travaux s'intéressent aux effets plus subtils d'une exposition chronique, mais beaucoup plus faible aux contaminants, soit celle à laquelle la population générale est quotidiennement exposée. À ce jour, les associations demeurent équivoques entre cette exposition dite commune et le neurodéveloppement. Il est toutefois fondamental de s'en préoccuper, surtout auprès des sous-groupes les plus susceptibles aux effets neurotoxiques, soit le fœtus et le jeune enfant. Cette thèse s'inscrit dans le cadre de l'étude de cohorte pancanadienne MIREC (« Maternal Infant Research on Environmental Chemicals »), qui impliquait environ 2000 femmes enceintes. Un échantillon de 525 dyades mère-enfant a participé à l'étude de suivi lors de laquelle l'acuité visuelle a été évaluée. L'objectif général de cette thèse est de comprendre les similitudes et les différences de deux méthodes d'évaluation de l'acuité visuelle afin de mieux déterminer l'impact neurotoxique des contaminants environnementaux sur la fonction visuelle chez le très jeune enfant. Le premier volet de cette thèse s'intéresse aux deux méthodes disponibles afin d'évaluer l'acuité visuelle en bas âge, soit la méthode électrophysiologique, à partir des potentiels évoqués visuels (PEV), et la méthode comportementale, à partir des cartes d'acuité de Teller (TAC). Ces deux méthodes sont corrélées auprès de populations adultes et pédiatriques, mais la relation demeure moins connue auprès des jeunes enfants en santé. Auprès d'un groupe d'enfants issus de la cohorte MIREC (n = 63) et âgés entre 6 et 10 mois, un protocole PEV par balayage rapide a été créé puis adapté afin d'estimer l'acuité visuelle électrophysiologique. Ces participants ont également effectué le TAC afin d'obtenir un score d'acuité visuelle comportementale. Nos résultats suggèrent que les seuils d'acuité PEV sont plus élevés que ceux recueillis à partir du TAC. L'association et l'accord de mesure entre le TAC et les PEV sont plutôt faibles et l'âge n'est pas associé à la différence d'acuité visuelle entre les deux méthodes. Par ailleurs, à mesure que l'acuité comportementale augmente, la différence des scores entre les deux méthodes diminue. La seconde partie de la thèse concerne la neurotoxicité développementale et s'intéresse aux associations entre les deux mesures d'acuité visuelle (TAC et PEV) et l'exposition prénatale commune à deux classes de contaminants environnementaux : les polluants organiques persistants (POPs) dont font partie les biphényles polychlorés (BPC) et les polybromodiphényléthers (PBDE), puis les métaux lourds, incluant le plomb (Pb) et le mercure (Hg). L'échantillon de participants pour les PEV est le même que dans la première étude (n = 63), alors que celui pour le TAC est de 429. Les résultats suggèrent l'absence d'association entre l'exposition environnementale et le TAC. Cependant, une association négative est observée entre l'exposition prénatale aux métaux lourds et les PEV. Cette relation apparaît modifiée (renforcée) lors du contrôle statistique du sélénium périnatal. Cette thèse réitère la pertinence d'évaluer le développement visuel dans le domaine de la neurotoxicité développementale et suggère que les PEV sont sensibles, tant pour détecter la maturation visuelle que la présence d'altérations visuelles sous-cliniques en lien à une exposition même très faible aux contaminants environnementaux. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Acuité visuelle, Polluants organiques persistants, Métaux lourds, Neurotoxicité développementale, Enfants.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Saint-Amour, Dave
Mots-clés ou Sujets: Acuité visuelle / Neurotoxicité développementale / Exposition (Toxicologie) / Polluants persistants / Éléments traces métalliques / Fœtus / Nourrissons
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 juill. 2020 11:53
Dernière modification: 05 juill. 2020 11:53
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13382

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...