L'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes et l'influence des aménagements urbains : une étude de cas montréalaise

Roy-Trempe, Frédérique (2019). « L'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes et l'influence des aménagements urbains : une étude de cas montréalaise » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études urbaines.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (41MB)

Résumé

Le droit à la ville, initialement articulé en 1968 par Henri Lefebvre, se voulait une proposition révolutionnaire repensant de façon radicale la ville – sa production, son fonctionnement et sa reproduction. Cette idée a également inspiré militantisme et nombre de mouvements sociaux luttant pour différentes causes. Il est dès lors pertinent de s'intéresser au droit à la ville, car celui-ci suscite de l'intérêt tant chez les chercheuses et les chercheurs, les organismes internationaux et les administrations municipales que chez les mouvements sociaux. Cette thèse s'inscrit dans ce courant et a pour objectif principal de comprendre l'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes et les liens qu'il y a entre leur exercice du droit à la ville, les caractéristiques démographiques, sociales et économiques et les différentes façons d'aménager l'espace urbain. Les réalités et les expériences des femmes et des hommes diffèrent et la structuration de l'espace a un effet différencié selon le genre. Ainsi, il nous apparaît important de s'intéresser à la fois aux femmes et aux hommes afin de documenter leurs réalités et leurs expériences respectives et de voir de quelles façons l'aménagement urbain a un effet différencié sur l'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes. Afin d'y arriver, nous articulons un droit à la ville qui intègre davantage l'expérience urbaine des femmes. Selon nous, le droit à la ville doit comprendre les dimensions énoncées par Lefebvre que sont le droit à l'appropriation, la participation et à la centralité. Adoptant une approche féministe, nous sommes d'avis qu’il doit également intégrer le droit à la mobilité, au sentiment de sécurité et à la convivialité des espaces publics. Afin d'étudier les effets de l'aménagement urbain sur l'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes, nous avons opté pour une étude de cas en analysant les effets du réaménagement du secteur Laurier-Est. Il s'agit d'un projet de réaménagement élaboré par l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal (Ville de Montréal) et implanté de 2010 à 2013. Ce projet vise à diminuer et à ralentir la circulation automobile principalement autour d'une station de métro, d'écoles primaires et d'un parc. Nous avons donc, à l'aide d'un questionnaire électronique, interrogé 280 personnes sur les différents effets de ce projet. Afin d'analyser ces données, nous avons réalisé des analyses quantitatives et qualitatives. Au niveau des analyses quantitatives, nous avons effectué des analyses bi-variées, des analyses en composantes principales et des analyses de régression ordinale. Afin de trouver des pistes d'interprétation aux résultats statistiques obtenus, nous avons réalisé des analyses de contenu des réponses obtenues aux questions à développement où les personnes interrogées pouvaient expliciter leur choix. Parmi les principaux résultats, au niveau de l'exercice du droit à la ville, nous observons que les femmes et les hommes de notre échantillon partage une vision similaire de leur mobilité, de la convivialité du secteur Laurier-Est, de leur appropriation des espaces publics urbains et de leur participation aux diverses séances de consultations. La perception des femmes et des hommes diffère, cependant, en ce qui a trait à leur sentiment de sécurité et à l'accès de certains services urbains. De plus, nous observons que les femmes ont un regard plus critique face au projet de réaménagement du secteur et de ses effets sur l'exercice de leur droit à la ville. Finalement, le mode de déplacement est la caractéristique démographique, sociale et économique ayant le plus grand effet sur l'exercice du droit à la ville des femmes et des hommes de notre échantillon tandis que la situation familiale (avoir des enfants), le mode d'occupation du logement et le revenu n'ont aucun effet statistiquement significatif sur l'exercice du droit à la ville des personnes interrogées. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : droit à la ville, analyse différenciée selon le genre, aménagements urbains.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée tel que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Trudelle, Catherine
Mots-clés ou Sujets: Droit à la ville / Aménagement urbain / Analyse différenciée selon les sexes / Femmes en milieu urbain / Hommes en milieu urbain / Montréal
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion > Département d'études urbaines et touristiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 juin 2020 10:20
Dernière modification: 23 juin 2020 10:20
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13374

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...