Analyses-diagnostics d’un potentiel de résilience d’une organisation

Robert, Benoît; Marty, Mathieu et Hémond, Yannick (2014). « Analyses-diagnostics d’un potentiel de résilience d’une organisation », dans De Serres, A. et coll. (2018). Innovation et gestion des risques des grands immeubles. Actes du colloque 647 du 82e Congrès de l’ACFAS, Université Concordia, Montréal, 13 mai 2014, sous la dir. de De Serres, Andrée. Montréal, Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier, ESG UQAM, coll. «Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier, ESG UQAM », pp. 53-57.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF (Robert_Marty_Hémond_Gestion_Risques_ACFAS_ch6)
Télécharger (1MB)

Résumé

En 2011, le président Obama des États-Unis et le Premier Ministre Harper du Canada définissaient la résilience comme une capacité d’atténuer, de réagir et de surmonter des perturbations (Bureau de la Maison Blanche, 2011). Diverses approches existent pour caractériser et évaluer cette résilience mais elles ne réussissent pas à saisir toute la spécificité d’une organisation (ingénierie de la résilience, résilience écosystémique, résilience communautaire) (McManus, Seville, Vargo & Brunsdon, 2008 ; Tillement, Cholez & Reverdy, 2009 ; Stephenson, Vargo & Seville, 2010 ; Hollnagel, 2011; Petit, Eaton, Fisher, McAraw & Collins, 2012; Lee, Vargo & Seville, 2013). Dans un contexte organisationnel, les objectifs sont toujours sensiblement les mêmes, soit : • assurer un fonctionnement acceptable; • s’adapter à différents changements de l’environnement, autant interne qu’externe; • rétablir les activités en cas d’interruption. L’opérationnalisation de ces objectifs passe par une intégration des plans de mesures d’urgence et de continuité opérationnelle d’une organisation autant privée que publique. Il est alors possible d’évaluer une aptitude ou une capacité d’une organisation à gérer des perturbations et donc d’évaluer son potentiel de résilience. Au Québec, le Centre risque & performance de Polytechnique Montréal, conjointement avec le Ministère de la Sécurité publique, a défini la résilience comme étant l'aptitude d'un système à maintenir ou rétablir un fonctionnement acceptable malgré des perturbations (Neault, Robert et Dufour, 2009). En partenariat avec plus d’une quinzaine de ministères et des réseaux essentiels, des critères ont été développés pour évaluer le potentiel de résilience d’une organisation, ouvrant ainsi la voie à l’établissement de diagnostics et de recommandations d’actions pour renforcer ce potentiel. Ces critères ont ensuite fait l’objet d’une validation auprès de gestionnaires de mesures d’urgence et de continuité opérationnelle, y compris des gestionnaires d’immeuble (Marty, 2014).

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Analyses-diagnostics, potentiel de résilience, organisation
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion > Chaire Ivanhoé Cambridge d'immobilier
Déposé par: delegation Elia Duchesne
Date de dépôt: 31 mars 2020 08:47
Dernière modification: 31 mars 2020 08:47
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13338

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...