Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques

Légaré, Carole (2019). « Compétences socio-émotionnelles : différences entre enfants ayant une déficience intellectuelle et enfants typiques » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Les parents jouent un rôle important dans la transmission des compétences sociales et émotionnelles de leur enfant. Lorsque les compétences des enfants ayant un développement typique et des enfants ayant une déficience intellectuelle (DI) sont comparées, il est généralement constaté que des disparités existent : les enfants vivant avec une DI présentent des lacunes en ce qui concerne la théorie de l'esprit, l'adaptation sociale et la régulation émotionnelle. Or, il y a peu d'écrits sur le rôle des parents dans l'occurrence de ces disparités. Cette recherche a trois objectifs. Le premier vise à déterminer si des différences s'observent chez les enfants qui ont une DI et chez les enfants typiques en termes de compétences socio-émotionnelles, selon les perceptions des mères. Le deuxième objectif cherche à vérifier si les mères diffèrent, aussi selon leurs perceptions, dans leur pratique de socialisation des émotions. Finalement, le troisième objectif a également comme objectif de vérifier si des liens existent entre les pratiques des mères quant à la socialisation des émotions et les perceptions qu'elles ont quant aux compétences socio-émotionnelles de leurs enfants. Ces objectifs sont atteints par le recours à un devis corrélationnel. Huit questionnaires relatifs aux compétences socio-émotionnelles et aux pratiques de socialisation des émotions ont été répondus en ligne via la plateforme LimeSurvey par 34 mères d'enfants qui présentent une DI (âgés entre 6 et 13 ans) et 40 mères d'enfants typiques (âgés entre 3 et 6 ans). Des ANCOVAs ont permis de constater que les mères d'enfants typiques perçoivent leurs enfants comme ayant davantage de compétences relatives à la théorie de l'esprit et à l'adaptation sociale que les mères d'enfants qui ont un enfant avec une DI. Toutefois, aucune différence significative n'est observée concernant la régulation des émotions. D'autres ANCOVAs font ressortir que les mères d'enfants avec une DI et les mères d'enfants typiques ne se différentient pas dans leur pratique de socialisation des émotions. Ainsi, elles ont sensiblement la même fréquence de conversations liées aux émotions, elles expriment les émotions de façon semblable et elles réagissent également aux émotions de leurs enfants de la même façon. En relation avec les résultats obtenus, des programmes d'enseignement liés aux compétences socio-émotionnelles pour les enfants et les adolescents sont décrits et proposés. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : enfants, déficience intellectuelle, compétences socio-émotionnelles, socialisation parentale des émotions.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Morin, Diane
Mots-clés ou Sujets: Habiletés sociales chez l'enfant / Intelligence émotionnelle chez l'enfant / Émotions chez l'enfant / Socialisation / Déficience intellectuelle chez l'enfant / Mères -- Attitudes
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 19 févr. 2020 11:54
Dernière modification: 19 févr. 2020 11:54
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13274

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...