Ce que différer veut dire : absences, présences et processus de différenciation dans deux universités alternatives

Del Fa, Sophie (2019). « Ce que différer veut dire : absences, présences et processus de différenciation dans deux universités alternatives » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (41MB)

Résumé

La thèse s'intéresse aux processus de différenciation qui parcourent deux universités dites alternatives. L'étude ne se veut pas comparative, mais vise l'exploration de « manières d'être alternatives différentes ». Le premier organisme est une université populaire située à Montréal (UPop) qui offre des cours libres, gratuits et ouverts à tous sur des sujets variés dans des bars, des librairies et des cafés de la ville. Le deuxième est un collège d'Écologie humaine aux États-Unis (The College of the Atlantic aka COA). Délivrant un diplôme dans cette seule discipline, il vise les changements de mentalité en formant les étudiants aux interactions entre les humains et l'environnement qui les entoure. Le choix de cours est éclectique et les évaluations à la fin de leur cursus s'effectuent sur la base d'un projet personnel que les étudiants réalisent au fil de leurs quatre années et qui peut prendre toutes sortes de formes (articles scientifiques, projets concrets, voyages, performance artistique, etc.). Une ethnographie organisationnelle dite multisites a été réalisée pendant un an à l'UPop et pendant un mois au COA. La thèse pose la question suivante: comment l'UPop et le COA diffèrent-ils dans l'organisation capitaliste néolibérale? Elle décortique l'être différent afin de remettre en question le terme même «d'alternatives». En outre, à travers l'analyse fine de plusieurs moments communicationnels au cours des lesquels les acteurs des organisations à l'étude manifestent la différence, il est mis de l'avant que les organisations alternatives n'existent pas, mais qu'il faut davantage parler de variations organisationnelles. La réflexion s'ancre dans une philosophie de la différence ainsi que dans l'approche constitutive de la communication dont la dimension critique est minutieusement apportée afin de qualifier la relation qui, selon cette approche, constitue le monde social. Empiriquement, il s'agit de chercher dans ce qui a été observé l'entremêlement complexe et hétérogène de ce qui fait l'alternatif défini comme un mouvement de différenciation. Le cadre théorique permet d'observer d'une part ce qui s'effectue et ce qui est performé par les acteurs, et d'autre part ce qui est constamment (re)défini pour correspondre à l'enjeu d'être différent. La question de recherche s'opérationnalise en passant par la mise en évidence de «ce qui compte pour différer». Autrement dit, pour explorer le mouvement de différenciation, l'attention a été portée sur les éléments (choses, discours, valeurs, objectifs, images, humains, etc.) constitutifs qui altèrent/différencient ces organisations ( c'est-à-dire : qui font/composent le mouvement). Ainsi la question principale se déploie en plusieurs autres qui sont traitées spécifiquement dans l'analyse: qu'est-ce qui compte pour différer? Contre quoi? Pour qui? Et avec qui? La mise en évidence de ce qui compte pour différer permet de remonter jusqu'aux processus de différenciation eux-mêmes (les comment). Je me suis heurtée alors in medias res à ce qui autorise le différer, ce qui l'anime, ce qui le présentifie et ce qui le cultive. Il s'est avéré que la présence absente et l'absence présente de ce qui compte s'accompagnent toujours de leurs répétitions dans le temps et dans l'espace. In fine être in medias res s'est jouer à cachecache avec des présences, des absences et des répétitions. Cela conduit à dire qu'il n'y a pas une telle chose que l'alternatif, mais seulement des processus qui produisent des variations dans le capitalisme néolibéral. La thèse débute avec une « archéologie » des universités, des alternatives et du capitalisme néolibéral afin de s'inscrire dans un dialogue à la croisée entre ces différents éléments par rapport auxquels les deux organisations étudiées sont nées, se perpétuent et se renouvellent toujours. Elle introduit notamment une conception de «degrés de capitalisme » et ouvre sur l' affect commun qui, puissance de l'être, crée de nouveaux possibles. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : universités alternatives, processus de différenciation, approche constitutive de la communication, ethnographie organisationnelle

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Vasquez, Consuelo
Mots-clés ou Sujets: Alternatifs (Sociologie) / Universités / Enseignement supérieur / Écoles alternatives / Capitalisme / Néo-libéralisme / Différence (Philosophie)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 janv. 2020 09:23
Dernière modification: 08 janv. 2020 09:23
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13028

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...