Le développement du High Frequency Trading et la formation de bourses multinationales géantes : analyse institutionnaliste du New York Stock Exchange et de son processus de transformation historique

Joly, Caroline (2019). « Le développement du High Frequency Trading et la formation de bourses multinationales géantes : analyse institutionnaliste du New York Stock Exchange et de son processus de transformation historique » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Le high frequency trading (HFT) est une pratique boursière très récente qui consiste à utiliser des algorithmes d'un bout à l'autre du processus de placement afin de détecter les micromouvements de marché et d'en tirer un maximum de profit. De façon plus spécifique, les caractéristiques associées à cette pratique sont les suivantes : 1) le HFT se particularise par un volume de transaction très important, par une rotation quotidienne élevée du portefeuille et par l'absence de détention de titres à la clôture des marchés; 2) il est essentiellement utilisé par des investisseurs agissant pour leur compte propre; 3) son efficacité repose sur la vitesse d'exécution; 4) finalement, les principales stratégies à partir desquelles le HFT tire avantage de la fluctuation des cours sont la tenue de marché, l'arbitrage et les stratégies directionnelles. En raison de la nouveauté du HFT et de son utilisation de plus en plus répandue, maintes analyses ont été faites en vue de comprendre les effets de cette pratique sur les marchés financiers. De façon générale, c'est la microstructure des marchés qui s'y est intéressée. À l'intérieur de cette discipline, on retrouve trois grandes catégories d'analyse du HFT, soient celles qui se sont penchées sur les effets du HFT sur la microstructure de la liquidité; celles qui se sont intéressées à l'impact de cette pratique sur l'intégrité des marchés; puis, finalement, celles qui ont porté sur les risques systémiques induits par ce nouveau phénomène. Selon ces analyses, en même temps que le HFT contribuerait à augmenter la liquidité disponible, il conduirait par ailleurs à l'apparition de nouvelles pratiques abusives pouvant miner l'intégrité des marchés et pourrait en outre conduire à de graves crises systémiques. Malgré les risques qu'il comporte, le HFT n'est toutefois pas proscrit par les instances de régulation. S'appuyant sur les études réalisées par la microstructure, les régulateurs ne visent en effet qu'à enrayer les comportements abusifs et à réduire les possibilités de crises systémiques. En dépit de leur contribution à la compréhension du HFT, les études réalisées par la microstructure et utilisées par les instances de régulation comportent une importante limite qui empêche toute véritable réglementation de cette pratique : aucune d'entre elles ne s'est intéressée à la façon dont le HFT transforme lui-même les organisations boursières sur lesquelles il se développe. La raison expliquant une telle limite est la suivante : le cadre théorique néoclassique sur lequel ces analyses s'appuient ne leur permet pas de considérer les bourses comme des organisations économiques soumises à la complexité changeante de la réalité sociale. En effet, en postulant que les marchés financiers ont pour fonction d'assurer l'allocation des ressources financières et que la bourse n'existe que pour mettre en place des mécanismes d'échange favorisant la liquidité, cette approche met de l'avant une forme de téléologie de l'efficience qui nie non seulement l'ancrage social de la bourse, mais aussi son processus de transformation historique. Or, du point de vue de la théorie institutionnaliste de John R. Commons, qui est celle que nous adoptons, la bourse est une entité capitaliste qui, devant se soumettre aux lois sur la concurrence juste et équitable, augmente ses opportunités de profit en mettant en place des working rules obligeant ses participants à adopter des comportements qui lui confère un avantage concurrentiel. À la lumière de ce cadre théorique redonnant à la bourse son ancrage social, cette thèse se propose de saisir la façon dont le HFT transforme la stratégie concurrentielle des bourses, soit la manière dont elles parviennent à se démarquer de leurs concurrentes et à réaliser du profit. Selon nous, cette compréhension est la condition sine qua none sur laquelle repose la mise en place d'une réglementation efficace du HFT. Pour mener à bien notre analyse, nous utiliserons la comparative methode of reasoning élaborée par Commons, laquelle consiste à étudier à la fois le processus de mutation de l'action individuelle et le processus de sélection des working rules par les individus en position d'autorité. Comme le HFT est apparu historiquement aux États-Unis et que, depuis le 19e siècle, c'est sur la Bourse de New York que s'appuie l'ensemble du système financier états-unien, nous analyserons le HFT en prenant comme point de départ cette bourse particulière. Nous analyserons dans un premier temps le procès de constitution historique de la Bourse de New York et de son système de spécialistes, et étudierons par la suite le processus de causalité cumulative à l'origine de l'apparition et du développement du HFT. Pour effectuer notre analyse, nous utiliserons de littérature secondaire et, plus particulièrement, des analyses en histoire financière. Aux termes cette analyse, nous montrerons qu'avec la généralisation du HFT, les organisations boursières parviennent à se démarquer les unes des autres grâce à des opérations de fusions-acquisitions et, plus particulièrement, grâce à la capacité d'influencer et/ou de contourner les réglementations boursières que leur confèrent la taille géante et le caractère multinational obtenus par l'entremise de telles opérations. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : High Frequency trading, HFT, bourse, organisation boursière, Bourse de New York, NYSE, spécialistes, goodwill, stratégie concurrentielle, Commons, institutionnalisme, propriété intangible, working rules.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Pineault, Éric
Mots-clés ou Sujets: Négociation assistée par ordinateur (Valeurs mobilières) / Bourse / New York Stock Exchange / Marché financier
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 déc. 2019 16:24
Dernière modification: 18 déc. 2019 16:24
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/13010

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...