Un prédicateur et sa cité : spiritualité, émotion et société dans la Toscane du XIVe siècle, le cas de Simone Fidati da Cascia

Biron-Ouellet, Xavier (2019). « Un prédicateur et sa cité : spiritualité, émotion et société dans la Toscane du XIVe siècle, le cas de Simone Fidati da Cascia » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Simone Fidati da Cascia est une figure méconnue et pourtant centrale à l'histoire religieuse et culturelle du Trecento italien. Prédicateur de renom, auteur de textes transmis par une centaine de manuscrits, ce frère membre de l'Ordre des Ermites de Saint-Augustin offre un point de vue original sur la vie spirituelle médiévale. Disciple du célèbre frère dissident franciscain Ange Clareno, Simone porte un message fondamentalement augustinien, mais qui laisse transparaître de forts relents de franciscanisme et une influence certaine du christianisme oriental. Cent-vingt ans après l'ouvrage pionnier de Nicola Mattioli et douze ans après l'édition de l'œuvre complète par Willigis Eckermann, Simone Fidati n'a jamais fait l'objet d'une étude historique complète. Cette thèse entend remédier à cette situation. La première partie de la thèse consiste à retracer le parcours de Simone Fidati en Toscane, entre sa naissance à Cascia vers 1299 et sa mort à Rome en 1348. Il y est d'abord question de son éducation et de sa conversion à la spiritualité d'Ange Clareno ; puis de sa relation ambigüe avec son propre ordre, effet de sa conception originale de l'obéissance religieuse. Il en ressort que la doctrine fidatienne est imprégnée de l'enseignement clarénien, lui-même grandement influencé par la pensée des Pères de l'Église orientaux, notamment celle de Basile de Césarée. Par la suite, il est question du poids de l'héritage des Spirituels franciscains sur l'activité pastorale de Simone Fidati. Deux éléments sont abordés : la vision eschatologique de l'histoire et l'importance donnée à la vertu de pauvreté. Cette analyse montre que Simone fait preuve d'une dissidence modérée, frôlant les limites de l'orthodoxie, sans cependant jamais faire preuve du même radicalisme que ses prédécesseurs franciscains. Enfin, l'étude de la Vita composée par Jean Salerne montre que ce dernier a atténué les caractéristiques subversives de son maître afin d'en faire une figure de rigueur spirituelle dans la lignée des Pères du désert. Cette partie permet d'identifier un courant proprement spirituel au sein de l'Ordre des Ermites de Saint-Augustin, courant inspiré par la spiritualité clarénienne dont se nourrit le mouvement d'observance augustine ainsi que les membres du cercle entourant Catherine de Sienne. La deuxième partie de la thèse vise à mettre en valeur les implications sociales de la spiritualité et du pastorat de Simone Fidati. Dans un premier temps, l'enseignement doctrinal de l'ermite de Cascia est qualifié de théologie vernaculaire afin d'illustrer son caractère non-institutionnel et son enracinement dans un contexte local. Cela permet d'appréhender les modes de communication du message fidatien en découvrant la façon dont il est adapté à des publics divers. Dans un deuxième temps, il est question de la contribution de Fidati à la fondation de communautés religieuses à Florence. Il en ressort que ces fondations répondent à un besoin social précis : celui de l'encadrement religieux de personnes marginalisées incluant des ex-prostituées, des veuves et des ermites vivant en situation irrégulière. Dans un troisième temps, l'aspect politique du message évangélique de Simone Fidati est abordé afin de montrer en quoi il est modelé dans le but d'être adressé aux hommes politiques florentins. Le concept clé de ce chapitre est celui d'urbanitas, défini comme mode de vie civique structuré par la morale chrétienne. Cette partie cherche à démontrer l'imbrication sociale de la spiritualité de Simone Fidati ainsi que sa capacité à adapter son message aux différentes situations et publics du monde urbain de la Toscane du XIVe siècle. La troisième partie de la thèse vise à faire l'anthropologie historique de la famille spirituelle de Simone Fidati. Il s'agit de montrer en quoi son enseignement évangélique fournit un idéal et des pratiques spirituels dans le but de favoriser la stabilité émotionnelle. Comme ce que nous nommons aujourd'hui « émotion » est au Moyen Âge considéré comme des mouvements de l'âme, le rôle du directeur spirituel consistait avant tout à orienter les émotions de ses sujets. L'étude de la prédication de Simone Fidati montre qu'il composait ses sermons de manière à ce que ses lecteurs-auditeurs puissent mieux mémoriser les figures évangéliques, modèles de vie morale. La composition rhétorique de ces figures, composées de séquences d'affects, permet aux lecteurs-auditeurs d'en faire une expérience affective, ce qui renforce leur effet. Afin de mieux comprendre l'effet affectif du sermon, il est proposé de recourir à la notion de script émotionnel, conçue comme une séquence d'émotions à ressentir face à certaines situations de la vie courante. Ces scripts fonctionnent comme des exercices spirituels dont l'objectif ultime est la conformation à la figure du Christ. Chez Simone, la conformité au Christ, la christiformitas, est un idéal qui démontre l'ampleur de ses influences, entre le franciscanisme de son maître Ange Clareno et les conceptions orientales provenant des traductions latines d'œuvres grecques produites par ce même Clareno. Il ressort alors que la christiformitas reprend en bonne partie un idéal de la spiritualité orientale pourtant condamné par Augustin : l'impassibilité de l'âme. En situant Simone Fidati dans un entrelacs de réseaux politiques, d'affinités spirituelles et de dynamiques culturelles, cette thèse entend jeter une nouvelle lumière sur le contexte historique de l'Italie centrale du Trecento. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Simone Fidati, Littérature latine, Florence, Prédication, Spiritualité, Émotion, Culture vernaculaire, Église, Dissidence religieuse, Exégèse, Moyen Âge

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Nagy, Piroska
Mots-clés ou Sujets: Simone Fidati / Prédicateurs / Prédication / Spiritualité / Moyen Âge / Florence (Italie)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 déc. 2019 09:20
Dernière modification: 10 déc. 2019 09:20
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12976

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...