Marqueurs cognitifs du développement d'une maladie neurodégénérative dans le trouble comportemental en sommeil paradoxal

Génier Marchand, Daphné (2019). « Marqueurs cognitifs du développement d'une maladie neurodégénérative dans le trouble comportemental en sommeil paradoxal » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Le trouble comportemental en sommeil paradoxal (TCSP) est une parasomnie caractérisée par une perte de l'atonie musculaire normalement associée au sommeil paradoxal. On note ainsi l'apparition fréquente de comportements indésirables et parfois violents pouvant menacer la sécurité du patient ou du partenaire de lit. Plusieurs études ont montré un risque élevé de développer une maladie neurodégénérative chez les patients ayant reçu un diagnostic de TCSP, particulièrement une synucléinopathie, telle que la maladie de Parkinson (MP), la démence à corps de Lewy (DCL) et l'atrophie multi-systématisée (AMS). Dans les dernières années, des anomalies structurales et fonctionnelles du cerveau, ainsi que des atteintes perceptives, motrices, autonomiques et cognitives, similaires à celles documentées dans les synucléinopathies, ont été rapportées dans le TCSP. L'objectif général de cette thèse est 1) d'identifier les marqueurs cognitifs prodromaux d'une maladie neurodégénérative et déterminer s'ils peuvent différencier les sous-types de conversion ultérieure, et 2) de suivre la progression des marqueurs cognitifs identifiés dans la période prodromale selon le type de conversion. Dans la première étude, 76 patients TCSP ont été suivis sur une période moyenne de 3.6 ans. La performance initiale (T0) aux tests neuropsychologiques des patients ayant développé une synucléinopathie a été comparée à celle des patients qui étaient toujours idiopathiques au moment du suivi (T1). Les patients ayant développé une synucléinopathie ont été séparés selon le diagnostic de parkinsonisme (MP) ou de démence à corps de Lewy (DCL). Les patients ayant développé une DCL avaient des atteintes cognitives plus sévères au T0 que les patients ayant développé un parkinsonisme ou les patients demeurés idiopathiques, ainsi qu'une fréquence plus élevée de trouble cognitif léger (TCL). Les atteintes cognitives touchaient principalement l'attention et les fonctions exécutives, l'apprentissage et la mémoire épisodique et les habiletés visuospatiales. Les patients ayant reçu un diagnostic de parkinsonisme avaient une performance cognitive au T0 similaire à celle des patients toujours idiopathiques. Les tâches cognitives au T0 qui permettaient de prédire le développement de la DCL avec un seuil de classification supérieure à 85% étaient la tâche de Stroop (partie III, Interférence) et le Traçage de pistes (partie B, Alternance chiffres et lettres). Dans la deuxième étude, nous avons mesuré l'évolution des atteintes cognitives chez 109 patients TCSP dans les années précédant le diagnostic de DCL ou de MP. Trois groupes ont été définis selon le diagnostic au dernier suivi (DCL, MP ou idiopathique). Des analyses linéaires de modèle mixte ont été utilisées pour comparer la progression de la performance aux tests cognitifs entre les trois groupes sur une période prodromale de trois ans, et des régressions linéaires ont été effectuées sur une période prodromale de six ans pour estimer la pente de progression des trois groupes. Les changements de la performance cognitive au fil des ans étaient fortement associés au développement ultérieur de la DCL. Les atteintes attentionnelles et exécutives étaient observables au moins six ans avant le diagnostic de DCL. Les atteintes mnésiques quant à elles débutaient environ cinq ans avant, mais devenaient cliniquement significatives deux ans avant le diagnostic de DCL. Les atteintes visuospatiales ont progressé de façon variable et inconsistante. Les tâches permettant une classification supérieure à 90% des patients qui ont développé une DCL en comparaison à un groupe apparié de sujets sains étaient le Traçage de pistes (partie B), la fluence verbale (sémantique) et les 15 mots de Rey (total des essais 1 à 5, rappel immédiat, rappel différé). Les résultats de cette thèse montrent qu'une atteinte précoce de l'attention et des fonctions exécutives chez des patients avec un TCSP est associée au développement ultérieur d'une DCL. Par ailleurs, l'apparition et la progression des atteintes mnésiques marquent la survenue imminente de la DCL. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Trouble comportemental en sommeil paradoxal, Neuropsychologie, Trouble cognitif léger, Maladie de Parkinson, Démence à corps de Lewy.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gagnon, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Trouble du comportement en sommeil paradoxal / Cognition / Neuropsychologie / Trouble cognitif léger / Maladie de Parkinson / Maladie des corps de Lewy
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 oct. 2019 10:24
Dernière modification: 25 oct. 2019 10:24
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12885

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...