Nous sommes neuf ; suivi de La violence : exploration de ce qui peut motiver sa création, son influence et son exécution

Nadeau, Andréanne (2019). « Nous sommes neuf ; suivi de La violence : exploration de ce qui peut motiver sa création, son influence et son exécution » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Nous sommes Neuf correspond au début d'un roman de science-fiction dans un cadre post-apocalyptique. L'histoire est racontée selon la vision du personnage principal Trois. L'utilisation de la première personne permet d'exprimer la subjectivité du personnage et d'explorer un état de conscience dans un environnement étrange pour le lecteur. Alors que le monde est ravagé par des catastrophes naturelles, les nations se battent pour les dernières ressources. C'est dans ce contexte que fut mis sur pied le programme de conditionnement des Neuf, des soldats qui ne questionneront jamais les ordres et qui ne ressentiront aucune émotion qui pourrait entraver leur travail. Subissant un entrainement physique et psychologique particulier, ils en viendront à oublier leur nom jusqu'à leur propre humanité. Traitant tout d'abord de violence, mais également d'obéissance et de déshumanisation dans un contexte armé, Nous sommes Neuf explore les limites de ces trois concepts sans toutefois juger le point de vue des personnages. Une partie des neuf soldats se battra alors pour regagner son humanité, les autres pour garder le pouvoir. Mais il n'y aura pas d'opposition manichéenne entre ceux qui chercheront à retrouver leur humanité et ceux qui répondront aux ordres pour sauver leur peuple. Aucune de ces deux options n'est bonne ou mauvaise. Ce qui fait la différence n'est pas le choix, mais plutôt la manière dont se manifeste cette décision par les actions que l'on pose en son nom. « La violence; exploration de ce qui peut motiver sa création, son influence et son exécution », quant à lui, est avant tout un essai explorant le thème de la violence. Les actes, les gestes et les répercussions que cela peut avoir sur autrui ou sur le monde viennent d'abord d'un état d'esprit. Qu'est-ce qui peut faire en sorte que l'homme pose ou non des gestes violents? Les manipulations de l'esprit sont diverses et courantes pour disposer quelqu'un à la violence. Cet essai tente justement de faire la lumière sur les dispositions de l'être humain à agir violemment. Mais il s'intéresse également aux répercussions, parfois thérapeutiques, constructives, que la violence arrive à produire lorsqu'elle est créée et imaginée dans un cadre fictif. Ainsi la violence prend plusieurs formes et son influence est multiple. Le but de ce travail est d'établir un dialogue avec le lecteur et l'amener à réfléchir sur celle-ci. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Violence, obéissance, déshumanisation, post-apocalypse, guerre.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Chassay, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Violence dans la littérature / Guerre dans la littérature / Soldats dans la littérature / Romans apocalyptiques / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 oct. 2019 09:41
Dernière modification: 23 oct. 2019 09:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12872

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...