Une dialectique du vide en art, New York à l'avant-garde (1964-1975)

Andrieux, Caroline (2018). « Une dialectique du vide en art, New York à l'avant-garde (1964-1975) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire de l'art.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (358MB)

Résumé

Cette thèse en histoire de l'art examine la problématique du vide et les circonstances de l'émergence de cette notion en art contemporain. Sa spécificité est d'analyser la façon dont celle-ci se traduit dans les oeuvres des artistes de New York entre 1964 et 197 5. Nous avons d'abord identifié le New York des années 1960 comme l'épicentre de cette tendance en art dans le sillage de deux précurseurs : Marcel Duchamp et Kasimir Malevitch, avec l'émergence de l'Art Minimal et de l'Art Conceptuel ainsi que la publication de l'article « ABC ART» de Barbara Rose dans la revue Art in America. Nous avons ensuite identifié deux formes de vide opérant, selon notre hypothèse, de façon dialectique: un vide sensation qui agit en tant que recherche d'infini et d'absolu et un vide concept qui agit en tant que critique. Cette double oscillation trouve un ancrage théorique dans de nombreuses réflexions sur les oeuvres, développées grâce à des pensées empruntées à des auteurs en histoire de l'art, en littérature, en esthétique, en sociologie et dans le domaine de la philosophie orientale. Le contexte urbain du New York des années 1960 nous est aussi apparu comme particulièrement propice au développement du vide en art : au sud de Manhattan, de nombreux artistes s'installent dans des espaces industriels désaffectés, réinvestissant de grands volumes vides en espaces de vie, de travail et de création. Parallèlement aux lieux institutionnels, ces espaces permettent l'émergence d'une nouvelle génération dont les oeuvres sont fort différentes, mais qui ont en commun l'abandon de toutes les conventions. Le vide constitue un aspect de cette radicalité. Notre étude est organisée en deux parties. La première partie se penche sur des textes théoriques et critiques qui ont défini la notion de vide comme concept artistique, ainsi que sur les premiers artistes à y faire référence. Un premier chapitre se consacre à l'analyse en profondeur du texte « ABC ART » de Barbara Rose et de cinq essais critiques de ses contemporains - Bruce Glaser, Brian O'Doherty, Lucy R. Lippard, Irving Sandler, Richard Wollheim -, choisis afin de mettre en évidence l'importance de la notion de vide non seulement pour les artistes des mouvements minimaliste et conceptuel, mais également pour toute une part de la théorie esthétique et de la critique d'art. Le deuxième chapitre étudie les influences qui ont été déterminantes pour la jeune génération d'artistes à New York: d'abord celles de Kasimir Malevitch et de Marcel Duchamp, puis les travaux de Barnett Newman, John Cage, Ad Reinhardt, Robert Rauschenberg et Yves Klein, des mouvements tels que Fluxus, Gutaï, Hi- Red Center, Zero qui élargissent, au-delà des frontières, le spectre du vide. La deuxième et la troisième partie sont consacrées à l'étude des quatre oeuvres du corpus qui nous permettent de montrer comment le vide fonctionne de façon dialectique : soit comme vide sensation et comme vide concept. Dans la deuxième partie, les oeuvres de deux artistes femmes, produites à quelque mois près de la parution d'«ABC ART» The Rose ( 1964) d'Agnes Martin, dans le chapitre 3, et Cut Piece (1964) de Yoko Ono, dans le chapitre 4, sont examinées pour leur rôle pionnier dans l'articulation de la notion de vide en art. Dans la troisième partie, nous examinons des oeuvres fort différentes, During the exhibition the gallery will be closed (1969) de Robert Barry, au chapitre 5, et Day's End (1975) de Gordon Matta-Clark, au chapitre 6, ce qui nous permet de montrer la nature englobante du vide, mais aussi de constater son impact au-delà des années 1960. Notre recherche démontre que le vide est un paradigme de l'art et qu'il serait même l'un des fondements de l'art contemporain. On trouve dans l'art actuel de nombreuses oeuvres qui se situent dans la lignée de cette tendance et nous avons voulu montrer que notre façon de les lire par le vide et sa dialectique entre sensation et concept pourrait également s'appliquer à des oeuvres actuelles. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : vide en art - New York des années 1960 et 1970 - Agnes Martin - Yoko Ono - Robert Barry - Gordon Matta-Clark - Barbara Rose - Art Minimal - Art Conceptuel -in situ - performance

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Fraser, Marie
Mots-clés ou Sujets: Vide dans l'art / Art américain / New York (N.Y.) / Années soixante / Agnes Martin / Yoko Ono / Robert Barry / Gordon Matta-Clark / Barbara Rose
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 août 2019 11:40
Dernière modification: 12 août 2019 11:40
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12689

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...