"Toujours je sens mon âme se balancer entre les joies et les peines" : le paysage émotionnel de Marie-Louise Globensky (1849-1919) observé à travers ses écrits personnels

Doucet, Sophie (2019). « "Toujours je sens mon âme se balancer entre les joies et les peines" : le paysage émotionnel de Marie-Louise Globensky (1849-1919) observé à travers ses écrits personnels » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (38MB)

Résumé

Cette thèse se penche sur le paysage émotionnel d'une bourgeoise catholique du tournant du xxe siècle, Marie-Louise Globensky (1849-1919), tel qu'elle le représente dans son journal intime et dans sa correspondance. Elle vise deux objectifs principaux. Premièrement, comprendre - autant que c'est possible de le faire - l'expérience vécue d'une femme du passé qui avait intériorisé d'une manière particulièrement forte les enseignements catholiques : sa vision du monde, ce qui la motivait, ce qui la faisait souffrir, ce qui lui faisait du bien. Et deuxièmement, voir à l'oeuvre, à travers son témoignage, les normes émotionnelles dans lesquelles elle évoluait, pour entrevoir les fonctions sociales des émotions dans le Montréal franco-catholique de l'époque industrielle. En tentant d'atteindre ces deux objectif, cette thèse en vise un troisième : montrer que l'histoire des émotions offre des outils théoriques et méthodologiques susceptibles d'enrichir et de nuancer la compréhension du passé québécois - ici plus précisément celui des femmes et des familles de la bourgeoisie montréalaise, mais aussi de la religion catholique. En effet, cette boîte à outils nous permet d'éclairer des recoins du passé restés dans l'ombre, comme la résistance de certaines femmes au féminisme naissant, les échos intimes des deuils répétés d'enfants et de plonger au plus près de l'expérience de la foi, notamment. Notre thèse contribue donc à l'histoire sociale du Québec en offrant des clés de compréhension de ce que c'était que d'être une bourgeoise catholique dans le Montréal du tournant du xxe siècle et en proposant un nouveau regard sur les rapports sociaux à l'oeuvre dans cette société. Elle enrichit du même souffle la récente histoire internationale des émotions en ajoutant le Québec à la discussion, ce qui ouvre des perspectives comparatives intéressantes. Cette thèse participe enfin à la conversation interdisciplinaire autour des « écrits de soi », en plongeant dans un corpus riche qui confronte journaux intimes et correspondances et en mettant à l'épreuve une approche «empathique» des sources. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : émotions, femmes, famille, écrits de soi, bourgeoisie, religion

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Fahrni, Magdalena
Mots-clés ou Sujets: Marie-Louise Lacoste / Journaux intimes / Correspondance / Émotions / Femmes catholiques / Bourgeoisie / Montréal / Histoire / 19e siècle
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 août 2019 11:30
Dernière modification: 12 août 2019 11:30
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12686

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...