Réactualisation de performances féministes : portée critique des gestes d'appropriation

Perron, Valérie (2019). « Réactualisation de performances féministes : portée critique des gestes d'appropriation » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

Je me suis intéressée à la portée féministe du reenactment en performance. Le reenactment m'apparaît comme une approche historique à double tranchant, qui peut à la fois permettre une distanciation critique pour mieux saisir le présent et contribuer à un potentiel futur, et participer à la consolidation des valeurs patriarcales et capitalistes qui ont façonné l'histoire. Ainsi, au-delà de la reconnaissance de l'art performatif féministe, comment repenser le traitement artistique d'enjeux féministes du passé qui sont toujours actuels? Comment le faire de manière aussi percutante, mais dans un contexte social différent? Comment réactualiser et agir sur les problématiques liées au genre, dans le système patriarcal et capitaliste des sociétés occidentales contemporaines, qui maintient les femmes dans des rôles inférieurs et où l'action de résistance est récupérée, voire annihilée? L'objectif de ma recherche était de parvenir, par le biais du reenactment, à établir un dialogue en termes de généalogie horizontale avec les artistes qui contribuent aux enjeux féministes depuis les années 60 à aujourd'hui, mais également avec le public, témoin et/ou participant de mes performances. J'ai privilégié l'itération comme approche du reenactment : la répétition d'un processus qui, transposé dans un nouveau contexte, n'a pas pour résultat un rendu formel conforme à l'œuvre originale. Il ne s'agit pas pour moi de permettre au public une expérience ici et maintenant d'une œuvre passée, mais plutôt d'en activer les potentialités (Lepecki, 2015). Ma pratique me permet également de m'interroger sur le contexte dans lequel j'évolue et sur les rôles que j'y joue. En privilégiant l'itération comme approche du reenactment, je crée une boucle qui défait le temps chronologique et permet une analyse non linéaire des enjeux politiques qui le traversent. Finalement, j'ai expérimenté ce que signifie et implique le refus, dans une approche conceptuelle, pour développer une réflexion critique sur les mécanismes qui sont reproduits par le système même. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Art féministe, (ré)appropriation, itération, réactualisation, (re)performance

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Bénichou, Anne
Mots-clés ou Sujets: Art féministe / Nouvelles versions (Art) / Art de performance / Féminisme et art / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École des arts visuels et médiatiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 juill. 2019 12:23
Dernière modification: 22 juill. 2019 12:23
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12639

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...