Association between HIV-1 ASP and p62-driven autophagy

Liu, Zhenlong (2019). « Association between HIV-1 ASP and p62-driven autophagy » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en biochimie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (146MB)

Résumé

Plus de 30 ans après l'identification du premier patient infecté par le VIH, le SIDA est toujours considéré un enjeu majeur de santé publique. La recherche sur ce virus nous a aidé à comprendre la pathogénèse du VIH et à développer des thérapies plus efficaces pour combattre ce virus. La transcription antisens chez le VIH est un phénomène reconnu et il est aujourd'hui supposé qu'une protéine nommée Protéine Antisens (ASP) puisse être codée par ces transcrits, une idée supportée par des analyses in silico récentes. Dans une étude précédente, nous avions réussi à détecter ASP dans plusieurs lignées cellulaires de mammifère par des analyses d'immunobuvardage de type Western, de cytométrie en flux et de microscopie confocale, et avons démontré que cette protéine induisait l'autophagie, potentiellement par le biais de sa multimérisation, tout en améliorant la production virale dans les cellules monocytaires. Le but de la présente étude était d'examiner en détail le mécanisme par lequel ASP induit l’autophagie, et d'évaluer la susceptibilité d'ASP à être dégradée par autophagie à l'aide de marqueurs reconnus, soit p62 et LC3. Dans cette étude, nous confirmons que la multimérisation d'ASP potentialise la capacité de cette protéine à induire l’autophagie. Nous démontrons également que la protéine ASP de la sous-famille (clade) A, étant tronquée de 25 acides aminés dans sa partie amino, montre une plus grande abondance de sa forme monomérique et une capacité moindre à induire !'autophagie. Grâce à des analyses de microscopie confocale, nous avons noté qu'ASP co-localise avec p62 (SQSTMl) et LC3 dans des structures cellulaires semblables aux autophagosomes. De plus, des expériences d'immunoprécipitation ont confirmé l'interaction entre LC3-II, p62 et ASP. Des approches d'immunoprécipitation additionnelles indiquent qu'ASP est ubiquitinée. Nous suggérons donc que, bien qu'ASP induise !'autophagie et favorise ainsi la réplication du VIH, l'abondance d'ASP est également contrôlée via sa dégradation par l’autophagie. Comprendre les mécanismes sous-jacents à la dégradation d'ASP est essentiel à l'évaluation de sa fonction, et aidera à évaluer l'utilisation potentielle d'ASP comme cible thérapeutique pour de nouvelles thérapies ou vaccins antiviraux. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : VIH-1, Protéine antisens, autophagie, LC3-II, p62

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Barbeau, Benoît
Mots-clés ou Sujets: Virus de l'immunodéficience humaine de type 1 / Peptides antisens / Autophagie / Multimérisation de protéines / Marqueurs biologiques
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de chimie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 juill. 2019 13:18
Dernière modification: 08 juill. 2019 13:18
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12588

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...