La trajectoire sociohistorique d'un grand projet nucléaire : les réacteurs MAPLE et l'industrie canadienne des isotopes médicaux

Khelfaoui, Mahdi (2019). « La trajectoire sociohistorique d'un grand projet nucléaire : les réacteurs MAPLE et l'industrie canadienne des isotopes médicaux » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en science, technologie et société.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (22MB)

Résumé

Cette thèse a pour objet l’étude de la trajectoire sociohistorique d’un grand projet technologique (GPT). Elle s’intéresse plus particulièrement au projet de mise en service de deux réacteurs nucléaires, les MAPLE, spécialisés dans la production de radio-isotopes essentiels pour la médecine nucléaire. Tenant compte d’enjeux multidimensionnels, qu’ils soient de nature technologique, politique, commerciale ou réglementaire, notre étude permet de restituer l’enchevêtrement des différentes temporalités qui ont influé sur le déroulement et l’issue de ce GPT. L’histoire du projet MAPLE, qui démarre officiellement en 1985 et s’achève par l’échec de la mise en service de ses deux réacteurs en 2008, est également l’occasion de mettre à jour une transformation fondamentale du marché mondial des radio-isotopes : la redistribution inégale des coûts et des profits de l’industrie entre l’activité de production, demeurée publique et à charge des réacteurs de recherche gouvernementaux, et l’activité de commercialisation, privatisée au tournant des années 1990. Les conséquences du rapport de force découlant de cette restructuration sont illustrées par l’analyse de la relation contractuelle qui s’établit entre la société d’État Énergie Atomique du Canada Limitée (ÉACL) et l’entreprise privée MDS Nordion, toutes deux impliquées dans la réalisation du projet MAPLE, respectivement à titre de maître d’œuvre et de commanditaire. Par ailleurs, l’autopsie du projet MAPLE permet de cerner les réels enjeux de « la crise des isotopes », situation qui renvoie à un risque de pénurie mondiale d’isotopes médicaux ayant connu ses points culminants en 2007 et 2009. Dans cette thèse, l’explication attribuée à la « crise des isotopes » dépasse le cadre habituel de la défaillance d’une grande infrastructure technologique. La crise est avant tout interprétée comme un échec de politique publique où le gouvernement du Canada et ÉACL n’ont pas su réconcilier les enjeux économiques, sécuritaires et sanitaires inhérents à l’industrie des isotopes médicaux et à leur produit phare, le Tc-99m. Finalement, la trajectoire temporelle du projet MAPLE permet d’analyser le déclin du pouvoir décisionnaire et de l’autonomie relative d’ÉACL vis-à-vis du gouvernement fédéral. Dans cette perspective, la trajectoire erratique de ce GPT met en lumière, à travers le cas de la production canadienne d’isotopes médicaux, les impacts socioéconomiques des politiques de contrôle financier, de rationalisation et de privatisation, insufflées par le gouvernement fédéral à ses entreprises technologiques à partir du début des années 1980. ___________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : isotopes médicaux, nucléaire, réacteurs MAPLE, ÉACL, MDS Nordion.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gingras, Yves
Mots-clés ou Sujets: Réacteurs nucléaires / Réacteurs MAPLE / Isotopes radioactifs / Médecine nucléaire / Énergie atomique du Canada, limitée / Canada
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 14 mai 2019 07:35
Dernière modification: 14 mai 2019 07:35
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12491

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...