Jouer "Le temps des lilas", un film qui dure

Villiard, Audrey (2018). « Jouer "Le temps des lilas", un film qui dure » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Ce document papier rend compte d’une fouille archéologique s’attardant à creuser les différentes couches du problème de l’utilisation d’une conception spatialisée du temps en narrativité vidéo. Pour arriver à s’approcher d’un problème le plus « vrai » possible et donc le mieux « posé », elle s’appuie sur l’intuition, cette méthode problématisante utilisée par Henri Bergson (1859-1941), telle que l’expose Gilles Deleuze dans Le bergsonisme (2008 L1966J) et l’île déserte (2002). Lors de cette fouille philosophique, nous prenons soin de bien exhumer les morceaux d’artefact trouvés : des bribes de projet de film. Puis, dans une seconde partie, nous rassemblons ces morceaux dans une base archéologique afin de reconstituer une forme possible. Nous accompagnons cette mise en forme d’une recherche de la « bonne » attitude à adopter, d’un êthos philosophique (Foucault, 1984), afin de retrouver un espace de liberté. Il s’agirait d’utiliser les limites du médium afin de pointer leur franchissement possible et, plutôt qu’en faire une critique, lui donner une forme pratique. Le film-performance « Le temps des lilas » propose une nouvelle façon de raconter une histoire au cinéma. Dans ce cas-ci, l’histoire est celle de la relation privilégiée entre Olivier, 10 ans, et sa grand-mère, 55 ans, récemment atteinte du premier stade de l’Alzheimer. Cette défaillance de la mémoire vécue par l’un des personnages permet de relativiser l’importance de la notion de temps dans ses aspects mathématiques de séquentialité, de linéarité, de continuité et de prévisibilité narrative. Sur scène, à la manière d’une performance, la réalisatrice joue du film en direct devant les spectateurs, accompagnée par deux musiciens. Pour ce faire, elle utilise un dispositif numérique fabriqué sur mesure qui s’apparente à des manettes de jeux vidéos et qui permet de questionner les codes du montage linéaire au cinéma. Ayant déjà été présenté dans des contextes professionnels (RVCQ 2017 et OFFTA 2017), ce film-performance a fait salle comble lors de ses quatre représentations — à la salle Fernand-Séguin de la Cinémathèque québécoise en février 2017 et à la salle Dena Davida de l’édifice Wilder en mai 2017. Deux critiques publiées suite à ces représentations applaudissent la pertinence du projet, l’équilibre fond-forme et l’universalité du propos. ___________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Cinéma élargi ; Nouveaux médias ; Durée et matière ; Narrativité ; Êthos philosophique

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Paquin, Louis-Claude
Mots-clés ou Sujets: Cinéma élargi / Récits numériques / Espace et temps au cinéma / Art de performance / Films expérimentaux / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 févr. 2019 15:50
Dernière modification: 22 févr. 2019 15:50
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12276

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...