Pourquoi les nouveaux enseignants d’immersion ou de français langue seconde quittent-ils la profession ? Résultats d’une enquête pancanadienne

Karsenti, Thierry; Collin, Simon; Villeneuve, Stéphane; Dumouchel, Gabriel et Roy, Normand (2008). Pourquoi les nouveaux enseignants d’immersion ou de français langue seconde quittent-ils la profession ? Résultats d’une enquête pancanadienne. Association canadienne des professeurs d’immersion., 68 p.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Selon le Conseil des parents francophiles (CPF, 2006), la plupart des provinces connaissent une pénurie de professeurs qualifiés pour les programmes d’immersion en français. En fait, tel que le relate le Conseil canadien sur l’apprentissage (2007), dans les régions où la demande à ce chapitre augmente, « de nombreux arrondissements scolaires ne sont pas en mesure d’offrir une place à tous les enfants qui souhaitent s’inscrire à un programme d’immersion en français » (p. 10), faute de personnel qualifié. Différents membres de l’Association canadienne des professeurs d’immersion (ACPI) ont souligné à de nombreuses reprises comment ce manque d’enseignants oblige plusieurs conseils scolaires à limiter l’ouverture de nouvelles classes d’immersion. Certains conseils procèdent même par tirage au sort afin de trouver des solutions équitables pour tous les parents qui souhaitent inscrire leur enfant en immersion. Alors que plusieurs acteurs scolaires au Canada décrient le manque d’enseignants d’immersion ou de français langue seconde (FLS), d’autres se demandent pourquoi ils sont si nombreux à quitter la profession au cours des premières années. Que se passe-t-il ? Ont-ils été mal préparés ? Les élèves sont-ils trop difficiles ? Enseigner en français (ou le français) est-il devenu une profession tellement exigeante et chronophage que plusieurs la délaissent rapidement ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les enseignants ? Qu’est-ce que le système scolaire pourrait faire pour les aider à demeurer dans la profession ? C’est à partir de ces questions de recherche que l’ACPI a décidé, en partenariat avec le Centre de recherche sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), de mener une enquête pancanadienne, financée par Patrimoine canadien, sur ce sujet brûlant pour plusieurs ministères de l’éducation au Canada. La première section de ce rapport de recherche présente les objectifs de l’étude. Elle est suivie par une brève définition de ce qu’est l’immersion en français au Canada de même que par un état de la situation du décrochage enseignant au Canada. Une revue de la littérature est ensuite présentée afin de bien comprendre pourquoi, selon d’autres études réalisées en Amérique du Nord ou ailleurs, les enseignants quittent la profession au cours de leurs premières années de pratique. Puis suit la méthodologie de recherche qui explique comment il a été possible de trouver des réponses aux questions de cet important projet d’enquête. Les résultats de l’étude sont ensuite présentés. Ces derniers sont regroupés en deux principaux points : la présentation et l’analyse des données statistiques de l’enquête, composée principalement de statistiques descriptives et inférentielles; puis la présentation et l’analyse des données qualitatives. La conclusion de ce rapport comprend à la fois des recommandations pour le milieu scolaire et des pistes de recherches futures qui constituent ce qu’il n’a pas – encore – été possible de faire dans cet ambitieux projet.

Type: Rapport de recherche
Mots-clés ou Sujets: enseignants d’immersion, français langue seconde, Canada
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation > Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE-UQ)
Déposé par: delegation Étienne Van Steenberghe
Date de dépôt: 21 févr. 2019 14:33
Dernière modification: 21 févr. 2019 14:33
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12266

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...