L'intérêt des élèves du premier cycle du secondaire lors des périodes d'enseignement des sciences à l'extérieur et à proximité de l'école

Ayotte-Beaudet, Jean-Philippe (2018). « L'intérêt des élèves du premier cycle du secondaire lors des périodes d'enseignement des sciences à l'extérieur et à proximité de l'école » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Le concept d’intérêt s’avère particulièrement important en éducation, parce qu’il est souvent associé aux apprentissages, de sorte que les facteurs utilisés pour générer l’intérêt à l’école représentent une priorité pour les acteurs de l’éducation. Au cours des dernières années, plusieurs recherches ont constaté que l’intérêt des élèves pour les sciences décline pendant le parcours scolaire, spécialement lors de l’entrée au secondaire, et que les sciences à l’école sont perçues comme étant moins intéressantes que les sciences telles que vécues en contexte non scolaire. L’une des stratégies innovantes que les enseignants peuvent utiliser pour favoriser l’intérêt est de contextualiser les apprentissages en se rendant dans l’environnement immédiat de l’école. En plus d’être connus des élèves, ces lieux ont pour avantage d’être accessibles pendant les périodes d’enseignement ordinaires, même lorsqu’elles sont aussi courtes que celles qui prévalent au secondaire. Pourtant, même si plusieurs recherches suggèrent qu’enseigner les sciences dans des contextes qui se rapprochent de la réalité des élèves favorise leur intérêt, de multiples défis dissuadent une majorité d’enseignants de le faire. Les chercheurs doivent donc se concentrer sur les facteurs qui peuvent favoriser l’intérêt des élèves dans ce contexte pédagogique. La recherche présentée dans cette thèse a donc tenté de répondre à la question suivante : Quels sont les facteurs qui influencent le plus l’intérêt des élèves du 1e cycle du secondaire lors des périodes d’enseignement des sciences qui se déroulent à l’extérieur et à proximité de l’école ? Pour répondre à la question de recherche, une approche méthodologique mixte a été privilégiée. Un total de 26 enseignantes et enseignants de sciences et de 71 groupes d’élèves de première et deuxième années du secondaire au Québec ont pris part à la recherche. Chacun des groupes est sorti à l’extérieur et à proximité de leur école pour un nombre d’une à cinq périodes pendant l’année scolaire 2015-2016 afin de réaliser des activités d’apprentissage en sciences associées aux contenus prescrits par le programme d’études. Les élèves ont rempli un questionnaire sur leur niveau d’intérêt déclaré à la fin de chacune des 243 périodes réalisées. Les enseignants ont en parallèle rempli un questionnaire à la fin de chacune des périodes afin d’identifier les caractéristiques des facteurs à l’étude qui sont les suivants : le type d’activité, les conditions météorologiques, la durée, l’environnement d’apprentissage, l’expérience de l’enseignant, le nombre de responsables, l’objet d’apprentissage, l’ordre de la sortie pendant l’année, la possibilité de faire des choix, la préparation des élèves et le regroupement des élèves. Enfin, 23 des 26 enseignants participants ont pris part à un entretien individuel semi-dirigé et 10 de ces 23 enseignants à un entretien de groupe. Les données quantitatives ont été analysées en quatre étapes. Premièrement, un test de corrélation bilatérale entre les facteurs à l’étude et le niveau d’intérêt déclaré par les élèves a permis d’identifier les facteurs pour lesquels il prévalait une relation linéaire significative. Deuxièmement, ces derniers facteurs ont été utilisés pour mener une régression linéaire à trois niveaux à effets mixtes avec ordonnée à l’origine aléatoire. Troisièmement, une analyse des effets d’interaction, avec les facteurs significatifs lors de la deuxième étape, a permis de déterminer les possibles effets modérateurs entre les facteurs ayant influencé l’intérêt situationnel. Quatrièmement, une régression linéaire à trois niveaux à effets mixtes avec ordonnée à l’origine aléatoire, incluant cette fois-ci les effets d’interaction, a été menée afin d’identifier les facteurs qui influencent le plus l’intérêt des élèves. Les entretiens individuels et l’entretien de groupe, soit les données qualitatives, ont fait l’objet d’une analyse de contenu thématique. Les résultats quantitatifs ont permis d’établir que l’ordre de la sortie pendant l’année scolaire, la préparation des élèves, la possibilité de faire des choix et la présence d’éléments de physique dans l’enseignement sont les facteurs qui ont été le plus positivement corrélés à l’intérêt situationnel des élèves lors des périodes d’enseignement des sciences qui se sont déroulées à l’extérieur et à proximité de l’école ; avoir été regroupé en équipe de deux a été négativement corrélé avec l’intérêt situationnel. Des interactions positives ont été trouvées entre la possibilité de faire des choix et le regroupement en équipe de deux et entre l’ordre de la sortie et le regroupement en équipe de deux ; une interaction négative a été trouvée entre l’ordre de la sortie et la possibilité de faire des choix. Enfin, les entretiens menés avec les enseignants ont pour leur part mis en évidence que les enseignants ont estimé que les conditions météorologiques, la préparation des élèves, la possibilité de faire des choix, mettre les élèves en action ainsi que le niveau de difficulté des activités ont particulièrement influencé l’intérêt situationnel des élèves. Les résultats que nous avons obtenus sont de nature à entrainer des retombées pour les enseignants et les élèves qui ont participé à cette recherche, pour la formation initiale et la formation continue générale et pour les décideurs. Nous espérons que les chercheurs y verront une contribution originale au monde des connaissances dans les domaines de l’intérêt à l’égard des sciences et de l’enseignement des sciences à l’extérieur et à proximité de l’école. ____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : contextualisation, enseignement des sciences à l’extérieur et à proximité de l’école, enseignement secondaire, intérêt situationnel

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Potvin, Patrice
Mots-clés ou Sujets: Étude et enseignement des sciences (Secondaire) / Classes de nature / Méthodes actives / Intérêt (Psychologie) / Élèves du secondaire -- Attitudes
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 févr. 2019 16:32
Dernière modification: 04 févr. 2019 16:32
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12196

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...