Parcours de persévérance de stagiaires finissants en enseignement : analyse des stratégies pour surmonter les difficultés rencontrées

Monfette, Olivia (2018). « Parcours de persévérance de stagiaires finissants en enseignement : analyse des stratégies pour surmonter les difficultés rencontrées » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (16MB)

Résumé

Il est largement reconnu que les stages représentent la pierre angulaire des programmes de formation à l’enseignement au Québec (Dixon, Jennings, Orret Tummons, 2010 ; Monfette et Grenier, 2014). En effet, ceux-ci sont irremplaçables pour le développement des compétences professionnelles ainsi que pour la construction identitaire (Perez-Roux, 2012 ; Van Nieuwenhoven et Van Mosnenck, 2014). Toutefois, les sources de difficultés ne manquent pas en stage, passant des difficultés d’ordre psychologique, social, économique, organisationnel et interactionnel (Cividini, 2012 ; Goyette, 2015 ; He et Watson, 2014 ; Montgomery, 2007). Desbiens et Spallanzani (2013) soutiennent que les difficultés rencontrées en stage peuvent certes représenter des occasions de développement professionnel pour les stagiaires, à condition que ces derniers soient en mesure de les surmonter. Ainsi, il importe de comprendre les stratégies qu’ils mettent en œuvre afin de surmonter les difficultés qu’ils rencontrent. À ce sujet et tel que l’indiquent Vandercleyen, Carlier et Delens (2013), il existe plusieurs stratégies efficaces pour surmonter les difficultés rencontrées en stage selon le contexte. L’étude des stratégies mobilisées pour surmonter les difficultés rencontrées en stage selon une perspective compréhensive en prenant en considération le contexte semble donc prometteuse (Roland, De Clercq, Dupont, Parmentier et Frenay, 2015). De plus, bien que les écrits scientifiques abondent de recherches sur l’abandon et la persévérance aux études postsecondaires (Doray, Picard, Trottier et Groleau, 2009 ; Philion et al., 2010 ; Roland et al., 2015 ; Sauvé, Debeurme, Fournier, Fontaine et Wright, 2006), très peu d’entre elles s’attardent à la persévérance en contexte de formation initiale à l’enseignement (Tardif et Deschenaux, 2014). Afin de porter un meilleur éclairage sur le phénomène de persévérance chez des stagiaires en enseignement, cette recherche a pour but de mieux comprendre le parcours de persévérance chez des stagiaires finissants en enseignement en dégageant et en analysant les stratégies qu’ils mobilisent pour surmonter les difficultés rencontrées lors des stages. S’inscrivant dans une perspective compréhensive et contextualisée, cette recherche de type qualitative/interprétative a privilégié une approche méthodologique d’études de cas multiples selon la posture interprétative de Merriam (1998). Neuf stagiaires finissants aux profils diversifiés provenant du baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire ainsi que du baccalauréat en adaptation scolaire et sociale d’une université montréalaise ont participé à l’étude. La collecte des données s’est déroulée à la session d’hiver 2016 s’échelonnant sur l’ensemble du dernier stage (stage IV) du programme à l’aide de deux entretiens semi-dirigés, des journaux de bord et deux entretiens d’explicitation. S’appuyant sur le cadre de référence regroupant le concept de persévérance, de stratégie d’apprentissage et le modèle d’action issu du concept d’apprentissage expérientiel (Bourassa, Serre et Ross, 1999), l’analyse inductive des données a permis de documenter le parcours de persévérance des stagiaires ainsi que de dégager et d’analyser les stratégies mobilisées pour surmonter les difficultés rencontrées lors des stages. Les résultats indiquent que sept des neuf stagiaires considèrent le stage III ou le stage IV comme étant le plus difficile de leur formation, soit celui qui a regroupé le plus de difficultés et qui a engendré le plus de remises en question par rapport au choix de carrière. Ils illustrent également que les principales difficultés rencontrées en stage sont d’ordre organisationnel, habituellement liées aux exigences universitaires, et interactionnel, notamment avec l’enseignant associé et/ou le superviseur de stage. Les résultats démontrent que les stagiaires priorisent des stratégies de gestion des ressources pour surmonter les difficultés qu’ils rencontrent en stage. Toutefois, l’utilisation de plusieurs stratégies différentes pour surmonter une même difficulté ressort, notamment lors de l’analyse des entretiens d’explicitation qui témoignent de l’aspect évolutif des stratégies mobilisées selon le contexte. Enfin, l’analyse des résultats au regard du modèle d’action soutient l’idée que le choix de stratégies priorisées dépend fortement des intentions des stagiaires et que ces intentions peuvent se situer sur un continuum allant d’intentions centrées sur eux-mêmes (réussir le stage, obtenir une bonne note en stage, se sentir prêt et en confiance, etc.) aux intentions centrées sur les élèves (favoriser l’apprentissage des élèves, aider les élèves en difficultés, climat de classe, etc.). ____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : stagiaires en enseignement ; persévérance ; stratégies pour surmonter les difficultés ; études de cas

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Lebel, Christine
Mots-clés ou Sujets: Stages pédagogiques / Stagiaires (Éducation) / Persévérance aux études (Enseignement supérieur)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 janv. 2019 09:41
Dernière modification: 28 janv. 2019 09:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/12132

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...