Lien prédictif entre la victimisation par les pairs et les problèmes de sommeil chez les enfants : facteurs de risque et de protection

Bilodeau, Francois (2018). « Lien prédictif entre la victimisation par les pairs et les problèmes de sommeil chez les enfants : facteurs de risque et de protection » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

La victimisation par les pairs est une expérience commune auprès des enfants d'âge scolaire (Boivin, Petitclerc, Feng, & Barker, 2010). Toutefois, bien que peu d'études aient été conduites auprès des enfants d'âge préscolaire, la littérature montre bien la présence de ce phénomène auprès des enfants de ce groupe d'âge (Barker et al., 2008). La victimisation par les pairs chez les enfants est associée aux développements concomitants et ultérieurs de problèmes intériorisés et extériorisés (Reijntjes et al., 2011; Reijntjes, Kamphuis, Prinzie, & Teich, 2010). La victimisation par les pairs mène également au développement de symptômes appartenant aux États de Stress Post-Traumatique (ÉSPT) (Crosby, Oehler, & Capaccioli, 2010). Une récente méta-analyse indique également que les enfants victimisés ont deux fois plus de chance de souffrir de symptômes psychosomatiques (p.ex. maux de tête et abdominaux, perte d'appétit) que les enfants non victimisés (Gini & Pozzoli, 2009). La victimisation est donc considérée comme un facteur de stress important (Grills & Ollendick, 2002). Or, bien que les problèmes de sommeil se trouvent souvent parmi les premières réactions rencontrées en lien avec le stress (Sadeh, 1996), un nombre limité d'études se sont intéressées à étudier le lien entre la victimisation et le sommeil. De plus, aucune étude n'a, à notre connaissance, identifié des facteurs modérateurs de ce lien. Cette thèse a pour objectif de mieux comprendre dans quelle mesure la victimisation par les pairs peut affecter le sommeil des enfants au cours de la petite enfance et au cours de l'enfance, et d'identifier des facteurs modérateurs de ce lien. Les objectifs spécifiques font chacun l'objet d'un article. La première étude examine les courbes de croissances des problèmes de sommeil, spécifiquement, les problèmes liés à l'insomnie et les parasomnies, entre les âges de 3 ans et 6 ans afin de (1) vérifier si la victimisation par les pairs au cours de la petite enfance est associée à leurs développements et (2) investiguer si les comportements parentaux coercitifs et/ou positifs peuvent modérer ces liens. La deuxième étude (1) examine le lien entre la victimisation par les pairs et les parasomnies chez les enfants d'âge scolaire, soit à l'âge de 8 ans et (2) vérifie si cette association peut être atténuée par le niveau de soutien provenant des relations clés dans la vie de l'enfant, spécifiquement, le réconfort et le soutien de la relation avec les parents, l'enseignant et les amis. Les deux articles évaluent aussi si ces associations diffèrent selon le sexe de l'enfant. La thèse comprend quatre chapitres. Le premier chapitre offre une recension des écrits scientifiques portant sur la victimisation par les pairs (définition, prévalence, conséquences), les problèmes de sommeil (définition, prévalence, facteurs de risque) et sur les liens empiriques et conceptuels entre la victimisation par les pairs, problèmes de sommeil et les facteurs modérateurs potentiels de ces liens. Le premier article constitue le second chapitre. Les participants sont 1181 enfants (594 filles) âgés entre 3 ans et 6 ans et qui fréquentent un établissement de garde. L'échantillon fait partie de l'Étude Longitudinale des Enfants du Québec (ÉLDEQ). Les analyses ont été effectuées en contrôlant pour les influences individuelles telles que les problèmes intériorisés et extériorisés de l'enfant de même que pour les problèmes de sommeil antérieurs et pour les adversités familiales telles que le statut socio-économique et la dépression maternelle. La modélisation de courbes de croissances révèle que l'association prédictive entre la victimisation par les pairs et les problèmes de sommeil varient en fonction des pratiques parentales ; la coercition parentale exacerbe les parasomnies alors que les pratiques parentales positives atténuent le développement de problèmes liés à l'insomnie. Les résultats suggèrent que la persistance de problèmes de sommeil au cours de la petite enfance peut être un indice de la victimisation chronique par les pairs, mais que les comportements des parents jouent un rôle clé dans le développement de ces problèmes. Le deuxième article forme le troisième chapitre. Les participants sont 1150 enfants (603 filles) âgés de 8 ans et qui fréquentent un établissement scolaire. L'échantillon fait partie de l'ÉLDEQ. En contrôlant pour les facteurs de risque connus des parasomnies, des régressions multiples hiérarchiques révèlent que la victimisation par les pairs vécue au cours de l'année scolaire précédente est associée à un niveau plus élevé de parasomnies, tant chez les filles que chez les garçons. Cependant, pour les filles, le lien prédictif entre la victimisation par les pairs et les parasomnies est modéré par le niveau de chaleur et de soutien dans les relations des enfants avec leurs parents, leurs enseignants ou leurs amis. Les résultats suggèrent que les symptômes somatiques tels que les problèmes de sommeil peuvent être un premier indicateur qu'un enfant est victimisé par ses pairs. De plus, parce que les parents, les enseignants et les amis peuvent jouer un rôle clé dans la prévention du développement des parasomnies, il peut être utile d'aider les enfants victimisés à développer des liens forts dans au moins une de ces relations. Le quatrième et dernier chapitre intègre les résultats obtenus dans les deux études et en souligne les contributions empiriques, de même que les forces et limites. Enfin, ce dernier chapitre aborde les pistes pour la conduite de futures recherches et les implications cliniques des résultats de la thèse. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : victimisation par les pairs, sommeil, parasomnies, insomnie, préscolaire, scolaire, enfance, comportements parentaux, relation de soutien

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Brendgen, Mara Rosemarie
Mots-clés ou Sujets: Victimisation par les pairs / Troubles du sommeil chez l'enfant / Parasomnies / Insomnie / Enfants d'âge préscolaire / Comportement parental / Enfants d'âge scolaire / Réseaux sociaux
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 nov. 2018 11:27
Dernière modification: 20 nov. 2018 11:27
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11855

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...