L'impact d'un entraînement de sprints répétés courts sur glace afin d'améliorer la vitesse et l'endurance de patinage

Groulx, Guillaume (2018). « L'impact d'un entraînement de sprints répétés courts sur glace afin d'améliorer la vitesse et l'endurance de patinage » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

Cette recherche exploratoire de sept semaines avait pour but de mesurer l'impact d'un entraînement en sprints répétés sur glace sur la vitesse et 1'endurance de patinage. Les groupes contrôle et expérimental étaient composés de joueurs de la ligue Junior AAA du Québec. Les joueurs âgés de 18,52 ± 1,06 ans ont effectué des tests sur glace et hors glace aux semaines 0 et 7. Ces tests validés avaient pour but de démontrer l'amélioration ou le maintien des capacités physiques requises pour performer au hockey sur glace, soit la vitesse, la puissance et les capacités aérobie et anaérobie. La distance (cm) au saut en longueur sans élan, la vitesse et le temps (m/s¹, s), l'indice de fatigue (%) et le temps total (s) à un test de sprints répétés et finalement le V02 max (ml•kg-¹•min-¹) estimé par le SMAT test étaient évalués. Neuf sujets du groupe expérimental et quatorze pour le groupe contrôle ont rempli les critères pour participer à la recherche. Le groupe expérimental effectuait un protocole d'entraînement en sprints répétés de cinq semaines, à raison de deux séances par semaine comprenant de 12 à 24 sprints répétés de 5 secondes. Le groupe expérimental (n=9) n'a pas démontré d'amélioration significative sur la vitesse et l'endurance de patinage. Le groupe contrôle a démontré une diminution significative de la vitesse au sprint singulier de 30 mètres de 2.75% (p=0,001; Cohens's d=0.64) ainsi qu'une diminution de 2,5% à la distance au saut en longueur (cm) (p=0,03; Cohen's d = 0,26). Le temps total du groupe contrôle pour répéter 6 sprints s'est également détérioré de manière significative de 2,19% (p=0,02; Cohen's d= 0,36). En conclusion, l'entraînement par sprints répétés courts sur glace participe au maintien de la vitesse et de l'endurance de patinage durant une saison compétitive. Une approche qui requiert peu de temps d'entraînement et qui accorde aux joueurs et aux entraîneurs plus de temps dans la même séance d'entraînement pour le développement des aspects tactiques et techniques du jeu. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : hockey sur glace, sprints sur glace, habileté à répéter des sprints, physiologie des sprints répétés, physiologie du hockey sur glace.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Comtois, Alain Steve
Mots-clés ou Sujets: Hockey -- Entraînement / Sprint / Patinage / Endurance / Vitesse / Joueurs de hockey -- Physiologie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 oct. 2018 07:33
Dernière modification: 25 oct. 2018 07:33
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11773

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...