La Chine postmaoïste : un état légiste au 20e siècle : analyse socio-historique et analyse des discours de Deng Xiaoping – 1975-1992

Schiele, Alexandre (2017). « La Chine postmaoïste : un état légiste au 20e siècle : analyse socio-historique et analyse des discours de Deng Xiaoping – 1975-1992 » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Cette thèse vise à rendre compte des changements politiques survenus en Chine après la mort de Mao Zedong, tout particulièrement ceux impulsés par Deng Xiaoping après sa prise de pouvoir à la fin de 1978. Cette recherche, inscrite dans le champ des études politiques, mobilise les méthodes de la sociologie historique. Cette recherche part d'un constat : l'attitude politique de la Chine maoïste et postmaoïste rompait avec les modèles élaborés pour rendre compte du comportement des États. La question du poids de la tradition politique chinoise s'est posée pour chercher à comprendre cet écart. Pour répondre à cette question, la démarche adoptée est triple. 1) Une analyse théorique de l'évolution des débats en pensée politique chinoise dans leur contexte sociohistorique d'émergence (chapitres 2 et 3) a montré que ces débats ont débuté sous les Royaumes combattants, qu'ils ont conduit à l'instauration de mesures politiques et administratives qui se sont maintenues jusqu'à la fin de l'Empire, en 1911; que les projets de réformes de l'État aux 19e et 20e siècles se sont inscrits dans cette tradition de pensée, démontrant ainsi la continuité de la pensée et des pratiques politiques en Chine. 2) Cette continuité a révélé l'influence du légisme sur la conduite des affaires de l'État, même si l'Orthodoxie impériale prétendait s'en distancer, ce qui a soulevé le problème de la spécificité de la théorie et de la pratique politique légistes (chapitre 4). Il en ressort que l'État légiste partage de nombreux traits avec les États modernes tout en s'en distinguant, car il ne conçoit pas la souveraineté populaire. La construction du Fazhi domine aujourd'hui en Chine et présente de nombreux points communs avec le légisme (chapitre 5). Le Parti affirme que le Fazhi s'inscrit dans la continuité des réformes de Deng Xiaoping. 3) Compte tenu de la continuité de la pensée et de la pratique politiques en Chine ainsi que de la prégnance du légisme, cette thèse cherche à vérifier si la Chine postmaoïste réactive certaines caractéristiques du légisme, ce qui expliquerait son attitude tant en politique intérieure qu'en politique étrangère. À cette fin, cette recherche procède à une analyse systématique du projet politique de Deng Xiaoping tel qu'il l'élabore lorsqu'il exerce le pouvoir (partie 3). Au terme de cette recherche, il est plausible de soutenir que la pensée politique de Deng Xiaoping, même si elle s'alimente partiellement aux modèles de développement préconisés par l'Occident, les réinterprète à travers le prisme de la tradition politique chinoise et que le modèle d'État qu'il édifie emprunte aux principes légistes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Lin, Ting-Sheng
Mots-clés ou Sujets: Chine -- Politique et gouvernement -- 1976-2002 / Réforme / Xiaoping Deng -- Pensée politique et sociale / Légisme / Maoïsme
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 oct. 2018 10:10
Dernière modification: 22 oct. 2018 10:10
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11746

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...