Liens entre l'augmentation de la scolarité des mères, les trajectoires d'adaptation psychosociale des enfants et les pratiques parentales

Mousseau, Manon (2018). « Liens entre l'augmentation de la scolarité des mères, les trajectoires d'adaptation psychosociale des enfants et les pratiques parentales » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Le but de cette recherche est de documenter l'association entre la scolarité maternelle, les indicateurs d'adaptation psychosociale des enfants et les pratiques parentales. Les données de l'Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ) ont été utilisées pour déterminer des trajectoires de comportements agressifs et anxieux chez les enfants et des pratiques parentales coercitives et positives et de vérifier si l'augmentation de la scolarité maternelle avait un effet sur l'appartenance aux groupes les plus à risque. Un groupe de 294 mères considérées vulnérables en raison de leur sous-scolarisation lors de la naissance de leur enfant ont été suivies pendant les années préscolaires de leur enfant, soit de cinq mois jusqu'à l'âge de cinq ans. De ce nombre, 78 mères sont retournées compléter leur diplôme d'études secondaires (DES) pendant les années préscolaires de leur enfant et ont été comparées à celles qui n'avait toujours pas de DES à la fin de la période étudiée. En premier lieu, un portrait des mères ayant terminé leurs études secondaires pendant les années préscolaires de leur enfant a été établi. Les mères qui retournaient compléter leur scolarité différaient des autres en ce sens qu'elles avaient un QI verbal plus élevé, avaient complété plus d'années primaires et secondaires avant l'abandon des études et provenaient d'un milieu socio-économique plus favorisé. Celles rapportant un plus faible soutien émotionnel de la part de leur conjoint étaient également plus susceptibles de retourner terminer leurs études. Ensuite, des analyses de trajectoires ont permis d'identifier trois groupes d'enfants présentant un niveau de comportements d'agressivité élevé, modéré, ou faible et deux groupes d'enfants ayant des comportements d'anxiété élevé ou faible. Ces mêmes analyses ont aussi permis de déterminer deux groupes de mères rapportant un niveau de pratiques parentales coercitives élevé ou faible de même que deux groupes ayant des pratiques positives élevées ou faibles. L'augmentation de la scolarité maternelle n'a pas montré d'association avec les différentes trajectoires. Finalement, des analyses de régression ont été utilisées pour prédire l'appartenance aux trajectoires les plus à risque, soit les trajectoires d'agressivité élevée, d'anxiété élevée, de pratiques parentales coercitives élevées et de pratiques parentales positives faibles. Parmi les nombreuses variables disponibles dans l'ÉLDEQ et ayant été utilisées pour les modèles prédictifs, la dépression maternelle apparaît comme un des facteurs étant le plus fortement associé à l'appartenance aux groupes les plus à risque, tant chez les enfants que chez les mères. De plus, les résultats n'ont pas montré de différence en ce qui a trait au sexe de l'enfant, ceux-ci se retrouvant répartis de façon égale sur toutes les trajectoires sauf sur celle des pratiques parentales positives où le fait d'avoir une fille était associé à des pratiques positives plus élevées. L'étude conclut que même si la sous-scolarisation maternelle est une variable associée à de nombreuses difficultés d'adaptation chez les enfants et que l'abandon scolaire précoce chez les filles est un marqueur crucial de difficultés d'adaptation tout au long de leur vie, le retour à la scolarité n'a pas d'effet significatif sur les trajectoires comportementales des enfants ou sur celles des pratiques parentales. De façon générale, la santé mentale telle que la dépression semble une variable particulièrement importante et associée à des problèmes de comportements et des pratiques parentales coercitives. Des résultats contre-intuitifs rapportés par les mères de notre échantillon soulèvent également des questionnements sur les méthodes de collectes de données dans les grandes enquêtes. Finalement, les programmes de prévention s'adressant aux familles vulnérables devraient mettre l'emphase sur le dépistage et le traitement de la dépression de même que sur l'amélioration du soutien apporté aux mères de jeunes enfants. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : scolarité maternelle, trajectoires, dépression maternelle, agressivité, anxiété, pratiques parentales

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Japel, Christa
Mots-clés ou Sujets: Adaptation chez l'enfant / Agressivité chez l'enfant / Anxiété chez l'enfant / Mères -- Éducation / Niveau de scolarité parental / Influence parentale / Rôle parental / Mère et enfant / Dépression de la mère
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 oct. 2018 14:36
Dernière modification: 09 oct. 2018 14:36
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11705

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...