Étude exploratoire de la dynamique de couple chez les agresseurs sexuels d'enfants

Lusignan, Johanie (2018). « Étude exploratoire de la dynamique de couple chez les agresseurs sexuels d'enfants » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Dans cet essai, une étude exploratoire sur la dynamique de couple des agresseurs sexuels d'enfants. Plus précisément, il aborde les thèmes de la perception des relations de couple, du choix de la partenaire, des débuts de la relation ainsi que de la dynamique de celle-ci dans le contexte entourant leurs délits sexuels. Une analyse thématique en continu a été utilisée pour analyser les propos de quatre hommes ayant commis des agressions sexuelles avec contacts sur des enfants. Ces hommes étaient investis dans une relation de couple au moment de leurs délits. La littérature scientifique dans le domaine de la délinquance sexuelle indique que ces individus présentent des déficits importants sur le plan de l'intimité et que ceux-ci découlent souvent des difficultés dans les liens d'attachement à l'enfance. Alors que la figure d'attachement à l'enfance est bien souvent le parent, la figure d'attachement à l'âge adulte est associée au partenaire dans la relation de couple. Malgré leurs difficultés relationnelles, plusieurs agresseurs sexuels maintiennent des relations de couple et commettent leurs délits sexuels pendant celles-ci. Si les déficits sur le plan de l'intimité sont reconnus par la littérature scientifique et que les conflits conjugaux sont identifiés comme un facteur de risque de récidive sexuelle, les agresseurs sexuels d'enfants sont peu enclins à révéler leurs difficultés conjugales lors de la passation de questionnaires. Ainsi, afin de mieux comprendre la dynamique de couple des agresseurs sexuels d'enfants, nous sommes allées à la rencontre de quatre d'entre eux afin qu'ils nous parlent de leur relation de couple et leur partenaire. Des références à la théorie du choix d'objet ont été faites pour mieux comprendre les différents enjeux psychiques opérés dans le choix du partenaire conjugal chez les agresseurs sexuels d'enfants. Additionnées à cette théorie, les difficultés relationnelles de ces individus viennent aussi influencer le choix de la partenaire conjugale, et ce, si l'opportunité d'avoir un choix de partenaire peut s'effectuer. Si certains ont choisi leur partenaire, des inquiétudes face à celle-ci et la relation se sont rapidement fait ressentir. Pour d'autres, ce choix de partenaire conjugale n'a pu être opéré; ils se sont fait «choisir» et ont noué une relation malgré le fait qu'ils avaient peu d'intérêts. La perception généralisée ainsi que la perception de leur relation de couple ont été abordées avec nos participants. Si certains se défendent de vouloir idéaliser ce que doit être une relation de couple, la qualité ainsi que le nombre d'éléments qu'ils jugent essentiels à celle-ci témoignent du contraire. La sexualité prend notamment une place importante dans leur perception d'une relation de couple et celle-ci s'avère pour eux souvent insatisfaisante. L'analyse de la dynamique de couple s'est portée sur les théories de Willi (1975) et de Eiguer (1998). La dynamique de couple anaclitique, où un partenaire prend en charge l'autre, s'est révélée chez plusieurs de nos participants. Si la volonté d'être pris en charge est souhaitée par nos participants, elle se révèle aussi être une source de frustration pour ces derniers. Au terme de ce projet doctoral, nous avons obtenu une meilleure compréhension de la perception des agresseurs sexuels d'enfants rencontrés face à leur relation de couple. Alors que pour certains ils éprouvent un désir initial envers leur partenaire, d'autres ont peu d'intérêts à l'égard de celles-ci. Dès les débuts de leur relation de couple et parfois avant même que celle-ci soit entamée, les participants rencontrés ont éprouvé des difficultés avec leur partenaire, soit par manque de désir ou encore par différentes inquiétudes. Plutôt que de mettre un terme à la relation, en raison des frustrations et conflits hâtifs qu'ils peuvent vivre, ils font le choix de maintenir la relation. Ce choix leur amène par la suite plusieurs autres frustrations qui ne font que s'amplifier et qui ont, en partie, pour résultat la perpétration de leurs délits sexuels. _____________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : agresseurs sexuels, couple, intimité, sexualité, choix d'objet, collusion.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Hazan, Marie
Mots-clés ou Sujets: Agresseurs sexuels d'enfants / Couples / Conflits conjugaux / Intimité / Sexualité / Abus sexuels à l'égard des enfants
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 oct. 2018 09:28
Dernière modification: 09 oct. 2018 09:28
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11694

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...