Détournement d'une pensée productiviste :exploration de la spatialisation des expériences de communication sur le territoire à travers une pratique de l'intervention «in situ»

Moreau, Aude (2009). « Détournement d'une pensée productiviste :exploration de la spatialisation des expériences de communication sur le territoire à travers une pratique de l'intervention «in situ» » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en arts visuels et médiatiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (36MB)

Résumé

Ce mémoire-création vise à mettre en relief les intentions qui sous-tendent l'élaboration de ma pratique artistique à travers la description d'une sélection de travaux réalisés entre 1998 et 2008. Cet exercice rétrospectif cherche à dégager les articulations qui traversent et structurent une pratique ayant par ailleurs comme plateforme privilégiée : le projet. En décrivant les opérations de fabrications des différents projets et en cherchant à me resituer au moment de leurs apparitions, est apparu en filigrane un vocabulaire qui explicite les sauts d'une pratique protéiforme qui génère des formes aussi changeantes que les terrains qu'elle arpente. Le déroulement est chronologique, et débute à partir d'un événement décisif durant lequel j'ai jeté d’un balcon de l’avenue Mont-royal les trois couleurs primaires Je blanc et le noir. Cet événement, issu d'un désir de « ne rien rapporter à la maison », sert d'introduction à une problématisation de l'espace domestique, aussi bien dans la sphère de nos occupations usuelles du territoire que dans la sphère esthétique. Cette question sera reprise sous différents angles tout au long de ce parcours que constitue le mémoire. Si le recyclage de nos activités usuelles dans le champ esthétique peut faire appel au concept de « Postproduction » tel que développé par Nicolas Bourriaud¹, je me distancie toutefois de l'euphorie « acritique » de son auteur qui met de l’avant le grand remix planétaire qui reagence en surface les produits culturels donnés à notre consommation. Au contraire, ma pratique tend plutôt à « reterritorialiser » un dehors et un dedans, un amont et un aval à une pensée productiviste expansionniste qui repousse toujours plus loin les frontières des espaces à « privatiser ». Néanmoins, mon action individuelle d’artiste compose à partir de ce repli dans la sphère domestique des questions politiques, et ne prétend aucunement communiquer la transparence d'une parole pour tous. À partir de ces expériences ordinaires de la vie quotidienne, le mémoire développe davantage comment l’insignifiance apparente de certaines questions personnelles relève d’enjeux collectifs.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Tomas, David
Mots-clés ou Sujets: Création artistique / Démarche artistique / Mémoires et thèses de création
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École des arts visuels et médiatiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 oct. 2018 10:44
Dernière modification: 04 oct. 2018 10:44
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11689

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...