L'hypnose clinique dans la gestion de la douleur chez les patients atteints de brûlures : recension de littérature et méta-analyse

Provençal-Landry, Sarah-Claude (2018). « L'hypnose clinique dans la gestion de la douleur chez les patients atteints de brûlures : recension de littérature et méta-analyse » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

L'objectif de cet essai était de vérifier l'efficacité de l'hypnose sur la douleur, l'anxiété et la consommation de médication lors du soin des plaies chez les patients atteints de brûlures. Dans le premier chapitre, nous avons défini les concepts d'intérêt, soit la douleur induite, l'hypnose et le soin des plaies. Nous avons établi que les patients soignés pour des brûlures ressentent une douleur et une anxiété qui sont inadéquatement traitées lors de leurs changements de pansements. Cette procédure doit être répétée fréquemment pendant l'hospitalisation et les patients l'anticipent. La médication proposée, composée principalement d'opiacés et d'anxiolytiques, comporte son lot d'effets secondaires et de risques (dépendance, problèmes respiratoires et immunodépression), qui limitent son utilisation. Les interventions complémentaires telles la relaxation ou la réalité virtuelle semblent prometteuses comme traitements additionnels puisqu'elles abaissent le niveau de douleur et d'anxiété sans provoquer d'effets indésirables. Leur mécanisme d'action présumé comporte la mobilisation de l'attention et la détente. Quant à l'hypnose, une technique qui agit à travers les mêmes processus, elle favoriserait aussi le sentiment de contrôle du patient, la stabilisation des signes vitaux et la réduction du besoin de médication dans les procédures médicales. De plus, elle ne nécessite aucun équipement, peut être personnalisée et peut entraîner d'autres bénéfices comme l'impression de rapidité ou l'amnésie de la procédure. Des études démontrent son efficacité pour la réduction de la douleur et de l'anxiété dans plusieurs procédures médicales, par exemple des interventions de radiologie invasives, des chirurgies plastiques ou des procédures dentaires. Dans les études portant sur les patients brûlés, certains auteurs la recommandent au-delà des autres procédures complémentaires, mais son effet n'a jamais été quantifié par une méta-analyse. Nous avons donc entamé cette recherche en ciblant les adultes brûlés hospitalisés. Nous avançons les hypothèses suivantes : 1) Les patients dans le groupe hypnose aurons un niveau de douleur réduit au post-test par rapport aux patients n'ayant pas reçu l'hypnose (soins usuels ou autre type d'interventions); 2) Les patients dans le groupe hypnose aurons un niveau d'anxiété réduit au post-test par rapport aux patients n'ayant pas reçu l'hypnose; et 3) Les patients dans le groupe hypnose aurons recours à de plus faibles doses de médication que les patients n'ayant pas reçu l'hypnose. Dans le deuxième chapitre, nous recensons les études randomisées comparant les interventions d'hypnose à d'autres interventions complémentaires ou à l'intervention pharmacologique seule à l'aide d'une méthodologie de recherche systématique incluant seulement les essais contrôlés randomisés. Une formule de mots standardisée a été introduite dans les moteurs de recherche de Medline, PsychINFO, CINAHL, Embase, ISI, SCOPUS, Cochrane, et Proquest. Sur les 107 articles initialement identifiés dans ces bases de données, un triage en étape prédéterminées a été effectué. Les six études retenues par les deux juges indépendants ont ensuite été combinées statistiquement dans le programme RevMan, de la collaboration Cochrane, afin d'obtenir une taille d'effet pondérée. Cet indice statistique a été calculé pour les variables douleur, anxiété et dosage médicamenteux, et regroupe tous les échantillons. Les résultats confirment nos deux premières hypothèses, mais pas la troisième. En effet, l'hypnose semble plus efficace que les interventions auxquelles elle a été comparée pour la réduction de la douleur et de l'anxiété, mais pas pour réduire les doses de médication requises par les patients. Ce résultat peut en partie être expliqué par des artéfacts méthodologiques des études retenues dans l'analyse. Les résultats sont ensuite interprétés et nous suggérons des pistes de réflexion pour poursuivre l'avancement de la connaissance sur l'hypnose en contexte médical. Finalement, le troisième chapitre résume les résultats obtenus au chapitre II et les compare à ceux obtenus dans d'autres procédures médicales ou avec d'autres méthodes complémentaires. Nous explorons aussi les limites méthodologiques de l'étude, dont le petit nombre d'études retenues (6) et le manque de variété des groupes de chercheurs qui les ont menées. Nous discutons aussi des implications cliniques, soit les avantages de la méthode hypnotique pour le patient, sa famille, le personnel soignant et l'hôpital. Nous terminons avec une ouverture sur le rôle du genre et de la dramatisation dans la douleur ressentie et proposons des parallèles à vérifier par rapport à l'effet hypnotique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : hypnose, douleur, anxiété, brûlures, soin des plaies.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: L'essai a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: El-Baalbaki, Ghassan
Mots-clés ou Sujets: Hypnothérapie / Brûlés -- Soins / Lésions et blessures / Brûlures / Douleur / Anxiété / Usage de médicaments
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 sept. 2018 12:02
Dernière modification: 25 sept. 2018 12:02
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11657

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...