Parentalité et parcours trans : exploration des trajectoires, des expériences et du processus de négociation des désignations parentales chez les parents trans

Petit, Marie-Pier (2018). « Parentalité et parcours trans : exploration des trajectoires, des expériences et du processus de négociation des désignations parentales chez les parents trans » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

À notre connaissance, la présente thèse, de nature qualitative, est la première étude québécoise qui examine les trajectoires et les expériences des parents trans. Depuis 1990, plusieurs recherches se sont penchées sur l'expérience des familles homoparentales, mais le croisement entre parentalité et parcours trans demeure relativement inexploré. Notre thèse s'appuie sur la théorie des parcours de vie d'Elder, le modèle bioécologique de Bronfenbrenner ainsi que sur le concept d'hétéro/cisnormativité. L'hétéro/cisnormativité est entrave spécifique qui affecte les personnes trans et qui a pour effet de discriminer, de stigmatiser et d'invisibiliser les personnes qui ne se conforment pas au modèle de genre binaire dominant (masculin/homme/père; féminin/femme/mère) de même que les familles qui se situent à l'extérieur du cadre normatif hétéro/cis/bio/biparental (e.g., Bauer et al., 2009; Herek, 1998; Kitzinger, 2005; Polly, 2015). Le contexte social hétéro/cisnormatif de même que l'incompatibilité perçue entre parentalité et identité trans soulèvent la question des expériences et des défis spécifiques qu'expérimentent les parents trans (et leur famille) tout au long de leurs trajectoires parentales et trans. Vingt-quatre parents trans ayant des parcours diversifiés (e.g., parentalité pré- ou posttransition) ont pris part à deux entrevues semi-structurées. La première portait sur leur trajectoire trans et la seconde se penchait sur leur trajectoire parentale. La présente thèse repose sur l'analyse thématique du contenu de ces deux entrevues (e.g., Braun & Clarke, 2006). Guidé par la théorie des parcours de vie (e.g., Eider, 1998; Eider, Johnson, & Crosnoe, 2004), le premier article s'attache (a) à mieux comprendre les influences bidirectionnelles entre la trajectoire parentale et la trajectoire trans au travers du parcours de vie des parents trans rencontrés, et (b) à comparer les expériences des personnes trans qui sont devenus parents avant et après le début de la transition. Les thèmes reflétant les interactions entre les trajectoires parentales et trans ont été situés dans le parcours de vie spécifique des parents pré- et posttransition, et des contrastes entre les deux groupes de parents ont été mis en relief. Les expériences des parents prétransition étaient caractérisées par des luttes constantes relatives à l'identité de genre qui se déroulaient tout au long de leur vie, notamment lors des projections familiales, de la transition à la parentalité et des changements familiaux qui ont suivi la transition du parent. En revanche, les parents posttransition ont eu des enfants alors qu'ils endossaient leur identité de genre désirée. Ainsi, leurs expériences étaient caractérisées par des défis de fonder une famille dans un contexte où les services institutionnels ne sont pas adaptés aux personnes trans. Les deux groupes de parents partageaient des préoccupations similaires en lien avec la marginalisation de leur famille, la visibilité trans et la reconnaissance de leurs identités. Nos résultats suggèrent que les distinctions entre les parents pré- et posttransition s'expliquent par un effet de cohorte, par la séquence entre les trajectoires parentales et trans et leur chevauchement. Dans l'ensemble, ils illustrent le caractère dynamique des trajectoires parentales et trans de même que leurs influences mutuelles tout au long de la vie. Cet article a été publié dans la revue Psychology of Sexual Orientation and Gender Diversity. Le deuxième article se concentre sur un enjeu spécifique vécu par les parents trans, soit la négociation des désignations parentales posttransition. Ce processus de négociation s'effectue dans un contexte social qui offre seulement deux options d'identité parentale (père/homme; mère/femme). S'appuyant sur le modèle bioécologique de Bronfenbrenner (1988), l'article vise à (a) dresser un portrait des désignations parentales des parents trans et de leur évolution au fil de la transition, (b) à comparer le processus de négociation des désignations parentales entre les personnes trans qui sont devenues parents avant ou après le début de la transition, et (c) à faire émerger un modèle de facteurs associés avec le choix des désignations parentales posttransition. Les résultats soulignent la complexité du processus de négociation et montrent que le choix des désignations parentales est influencé par le moment d'arrivée de l'enfant, la considération par le parent de contraintes normatives (i.e., individuelle, conjugale, familiale, légale/institutionnelle et culturelle) de même que la prise en compte des préférences, du bien-être et de la sécurité de chacun des membres de la famille. Les résultats mettent également en lumière la variabilité des désignations parentales utilisées pour référer aux parents trans. Les désignations parentales variaient non seulement selon les dimensions (e.g., auto-identification, rôle parental endossé, termes utilisés par l'enfant, statut parental légal) et les contextes (e.g., sphère privée vs. publique), mais pouvaient également changer entre les différents enfants d'une même famille en fonction de la configuration familiale au moment de l'arrivée de l'enfant. Finalement, les résultats soulignent la fluidité des désignations parentales qui peuvent évoluer au fil de la transition du parent, du développement de l'enfant et des transformations familiales (e.g., arrivée d'un nouvel enfant, nouvelle relation conjugale). Cet article a été publié dans la revue Psychology of Sexual Orientation and Gender Diversity. Dans l'ensemble, les résultats de ces deux articles montrent que les parents pré- et posttransition sont affectés par l'hétéro/cisnormativité tout au long de leur parcours de vie et au travers de chacun des systèmes de leur écologie. Toutefois, l'hétéro/cisnormativité engendre des répercussions particulières chez ces deux groupes en raison de leurs trajectoires et de leur écologie distinctes. Les parents prétransition doivent naviguer au travers de nombreuses contraintes proximales qui découlent de leur cadre familial existant (e.g., rôle parental et conjugal endossé, réaction et adaptation familiale à la transition, contribution reproductive) alors que les parents posttransition font face à des barrières institutionnelles dans l'accès à la parentalité et la reconnaissance de leur statut de père, de mère ou de parent sur le certificat de naissance de l'enfant. Les contributions théoriques, les retombées appliquées, les limites et les recherches futures qui découlent de cette thèse sont discutées. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : identité trans, parentalité, désignations parentales, trajectoire, hétéro/cisnormativité, transition, transsexuel, transgenre, genderqueer, rôles parentaux, famille, parcours de vie, modèle écologique, diversité sexuelle et de genre, diversité familiale.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Julien, Danielle
Mots-clés ou Sujets: Parents transgenres -- Histoires de vie / Identité transgenre / Parentalité / Rôle parental / Pères / Mères
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 sept. 2018 11:53
Dernière modification: 25 sept. 2018 11:53
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11649

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...