L'émir Abd al-Qâdir et les Ottomans : l'itinéraire du dernier grand Ayan de Damas (1832-1865)

Cornac, Sylvain (2018). « L'émir Abd al-Qâdir et les Ottomans : l'itinéraire du dernier grand Ayan de Damas (1832-1865) » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (33MB)

Résumé

Abd al-Qâdir al-Jazâi'irî (1807-1883), souvent nommé « l'émir Abd el-Kader », est un personnage célèbre du XIXe siècle. Sa réputation de chef de guerre contre l'invasion française en Algérie, mais aussi du sauveur des chrétiens à Damas, a fait de lui une icône. La production de biographies, pendant la période coloniale, a généré un mythe durable que même le nationalisme algérien a utilisé après l'Indépendance, en 1962. Selon ce mythe Abd al-Qâdir n'aurait jamais accepté d'être le sujet de l'Empire ottoman. Pourtant, hormis la période des conflits en Algérie lors de laquelle la province était en transition politique (qui déboucherait sur l'occupation française), et la détention de quatre ans qu'il a connue en France (1848-1852), sa carrière se déroulait dans cet empire. Abd al-Qâdir y occupa une place importante à partir de son installation à Bursa, en 1852, mais surtout à Damas, à partir de 1855. Quelles sont les implications de l'État ottoman dans la carrière d'Abd al-Qâdir? L'invasion française de l'Algérie a permis à Abd al-Qâdir de rompre avec la souveraineté ottomane au moment où il prit les commandes d'un État en guerre contre la France. Alors qu'il prenait des mesures pour remplacer les Ottomans en Algérie, l'intensification de l'offensive française au tournant de 1840 l'a forcé à se redéfinir comme un sujet de l'Empire et d'appeler à l'aide le Sultan. Ces contacts déterminèrent une partie de la façon dont il se présenta plus tard aux Ottomans : comme un héros de la guerre sainte et plus particulièrement comme un « émir », après son intervention en faveur des chrétiens en 1860. L'installation d'Abd al-Qâdir dans les territoires ottomans, après sa détention en France, propulsa sa carrière d'ayan, de notable de l'Empire. Favorisé par un statut hors du commun, les Ottomans, intégrèrent rapidement Abd al-Qâdir, mais aussi sa famille et les partenaires qu'il désignait, dans un processus de fidélisation à travers des subsides, des récompenses et des terres. Ainsi, Abd al-Qâdir parvint à décupler son autorité dans différentes sphère de la société dans lesquelles il s'investit. À Bursa mais surtout, à Damas, Abd al-Qâdir faisait partie de l'élite de la société ottomane à travers la construction de réseaux locaux et transrégionaux qui lui permettait d'intervenir dans les affaires de l'Empire ottoman et même en Algérie. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Abd al-Qâdir al-Jazâ'irî (Abdelkader), Empire ottoman, Maghreb, Syrie, France coloniale, diaspora, Tanzimat, Damas, Algériens

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Winter, Stefan
Mots-clés ou Sujets: Abd el-Kader, émir de Mascara / Empire ottoman
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 19 sept. 2018 07:41
Dernière modification: 19 sept. 2018 07:41
Adresse URL : http://archipel.uqam.ca/id/eprint/11632

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...